« Chers amis,

Pour compléter le communiqué de presse de Daniel Mercier, nouveau repreneur de la Pâtisserie des Rêves, il me semblait indispensable de vous écrire cette lettre ouverte. En effet, c’est avec fierté qu’en 2009, j’ai cofondé cette belle maison qu’est la Pâtisserie des Rêves : ce fut un moyen pour moi, en travaillant les classiques, d’être enfin lisible par tous.

Toutefois, depuis fin 2013, je n’étais plus du tout en phase avec les politiques de stratégie, de recrutement, de communication, du suivi de qualité, de toute l’organisation du travail en général ; et surtout, le plus important pour moi, et malgré mon avis, avec les volumes démultipliés des produits issus de mes recettes. Je ne me suis jamais occupé de leur développement international, excepté toujours, la mise au point de quelques recettes pour le Japon et le Royaume-Uni. Leurs choix ne me semblaient plus respecter la qualité que tout à chacun était en droit d’attendre d’une maison comme celle-ci. De ce fait, officiellement depuis le 1er janvier 2016, j’ai demandé à la Pâtisserie des Rêves de retirer mon nom sur les devantures, packagings, tickets de caisse et tout autre support de vente et de communication, et donc de n’être le créateur que de quelques recettes par an. Ceci officialisé par un avenant à mon contrat initial.

Aujourd’hui, et fort heureusement, après une phase difficile, la marque Pâtisserie des Rêves  s’offre un nouveau souffle grâce à la reprise de celle-ci par un professionnel du métier qu’est Daniel Mercier. Ce dernier , après m’avoir rassuré sur le fait qu’il  voulait redonner tout son blason à la marque internationalement connue, m’a proposé et demandé de continuer , pour lui, le consulting au travers de quelques recettes annuelles. J’ai accepté, sachant que, je ne m’occuperai aucunement de la gestion de l’entreprise, des hommes , du laboratoire, et de la qualité du travail qui en sortira, excepté bien sûr, les recettes que j’aurais créée et qui , pour l’occasion, porteront mon nom. Nous veillerons, au travers de la société Conticini SAS, avec Daniel Mercier, à la qualité de mes recettes qui se doivent d’être à la hauteur de l’exigence des clients.

Après m’être entretenu avec Daniel Mercier, et, sachant que c’est un homme de terrain, qui prône ‘l’excellence gourmande à la française’, je lui souhaite un bel avenir ainsi qu’à la Pâtisserie des Rêves dans la poursuite de son aventure, et que notre partenariat soit riche d’émotions et de gourmandises. »

Philippe Conticini


Sur le même sujet

Le pâtissier Philippe Conticini quitte La Pâtisserie des Rêves

Après de fortes turbulences, la Pâtisserie des Rêves se restructure


00-FAVICONPhilippe Conticini

2 Réponses

  1. ROCHUT

    Mr Conticini est heureux de la nouvelle tournure de l’enseigne avec laquelle il n’avait plus grand chose à voir. Etant créancier pour 10 000 € de cette enseigne en raison de son dépôt de bilan, j’aurais préféré continuer à travailler pour celle ci pour espérer récupérer un peu d’argent mais malheureusement personne ne daigne plus nous prendre au téléphone.
    Quant au discours de Mr Conticini, qui consiste à dire ce n’est pas moi, je n’étais pas au courant etc, etc, c’est un peu facile de se défausser de toute responsabilité car son nom est bien resté lié à l’enseigne sur la durée y compris dans ses moments les plus difficiles même si il déclare aujourd’hui – très très tardivement – le contraire. Par exemple la page Facebook de la marque renvoyait au site et au compte twitter de P.Conticini jusqu’il y a encore peu, mais sans doute, la encore, n’était il pas au courant.

    Répondre
  2. Mercier Daniel

    Petits arrangements entre Coquins
    Avec un peu d’arrangement entre coquins copains d’enfance, on peut représenter l’image du Sauveur pour « la pâtisserie des rêves qui est en grande difficulté puisqu’elle a été fragilisé pat un redressement judiciaire. Catapulté et arrangé par un « bienveillant » comptable, Daniel Mercier argumente ses qualités par des mensonges habillant des photos de bon samaritain, avec des logiciels de photo. Mr Mercier se promène dans le musée des champs de cacao de la marque BELCOLADE et s’en accapare la propriété. Il prône la qualité mais use de chocolats industriels au détriment des chocolats de qualité. Congèle ses chocolats et en aucun cas fabrique un chocolat par lui même. Anotre époque, plus le mensonge est gros, plus il peut devenir « Référence ».
    DM

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.