Au sein de cette édition 2017,  le Restaurant de l’Hôtel de Ville à Crissier près de Lausanne conserve sa distinction suprême. C’est Franck Giovannini qui avait pris la suite de son maître Benoît Violier après le décès de ce dernier en janvier 2016. Un soulagement pour les équipes d’une maison qui a vu passer de grandes toques comme Frédy Girardet et Philippe Rochat. Les deux autres établissements trois étoiles de Suisse sont également confirmés : le Schauenstein d’Andreas Caminada, à Fürstenau et le Cheval Blanc de Peter Knogl, à Bâle.

Dix neuf établissement helvètes, dont trois nouveaux, sont distingués de deux étoiles : l’After Seven, le Silver et l’Ecco Zurich. Douze tables affichent une étoile pour la première fois, ce qui porte leur nombre à quatre-vingt quinze. Parmi les lauréats 2017, le restaurant japonais Megu à Gstaad ou encore le Tsé Fung à Genève, qui propose une cuisine choise.

Dans son communiqué de presse, Michelin rappelle que la Suisse reste le pays qui compte le plus d’étoiles par habitant en Europe. Avec 117 restaurants étoilés au total, la Suisse a progressé de 20% en cinq ans en la matière. « La sélection 2017 des inspecteurs confirme une nouvelle fois le niveau élevé et la très grande diversité de la gastronomie proposée entre Genève et St. Gall, Bâle et Lugano », indique Michael Ellis, directeur international des guides Michelin, avant d’ajouter. « La Suisse compte parmi les régions culinaires les plus variées d’Europe. La concentration de restaurants français classiques, à la cuisine traditionnelle et aux produits de qualité y est particulièrement dense. A côté de ces tables, la Suisse compte également une large palette d’adresses servant une cuisine moderne et novatrice» .


Découvrir la sélection du guide Suisse 2017


Sur le même sujet

« Prix Michelin dédiés au monde de la gastronomie » : le guide du pneu crevé


00-FAVICONEzéchiel Zérah avec le service de presse du guide Michelin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.