Le chocolat « à la française » fait salon à Paris jusqu’au 1er novembre, pariant sur la qualité et la diversité des origines des fèves de cacao, et du savoir-faire de ses chocolatiers stars. Les Français sont loin d’être les plus gros consommateurs de chocolat du monde – 7 kilos par habitant et par an contre 10 kilos au Royaume-Uni et 12 kilos en Suisse -, mais leur goût est nettement plus orienté vers le chocolat noir à haute teneur en cacao, souligne Sylvie Douce, créatrice du salon du chocolat. « Le cacao est cultivé tout près de l’Équateur en Amérique du sud, en Afrique, en Indonésie, sur des terroirs particuliers, et les fèves sont très différentes en fonction des pays, et même parfois de chaque arbre », explique Mme Douce, qui a lancé pas moins de 18 Salons du chocolat à travers le monde. « La particularité du chocolat français est qu’il tient compte des provenances, de la qualité des fèves, nous faisons très attention aux origines des matières premières et le fait que nos chocolatiers aillent directement dans les plantations acheter leur cacao aide beaucoup les planteurs à vendre au meilleur prix », ajoute-t-elle. Même en Grande-Bretagne, où « il y a un vrai problème culturel avec le chocolat », selon elle, « une nouvelle génération de chocolatiers est en train d’émerger ». « La semaine dernière à Londres pour la 4e édition du salon du chocolat, nous avons réuni 20 000 personnes en trois jours, et l’on sent que la génération des jeunes chocolatiers, William Curley, un Écossais basé à Londres, ou Paul Young, est en train de changer les choses », assure Mme Douce.

A Paris, où plus de 60% des exposants sont français, le salon accorde cette année un accueil particulier au Japon, avec des pâtissiers stars invités, et des dégustations surprises, comme les « sushis parfumés au cacao », des thés matcha (thé vert) ou au yuzu (agrume asiatique). Tous les jours à 17h, des robes d’avant-garde à base de chocolat seront présentées au public. Le salon parisien, qui en est à sa 22e édition, accueille plus de 100 000 personnes par an.


Sur le même sujet

Pierre Hermé ouvre un espace éphémère réservé au chocolat à Paris

Les meilleurs chocolatiers en France et à l’étranger réunis dans un guide

Incroyable, le chocolat fait du bien à 96% des Français !

Les Français ont (légèrement) boudé le chocolat en 2015


Franck Pinay-Rabaroust, avec AFP / ©Sergio Coimbra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.