L’association « Les Amis d’Eugénie Brazier » remet ses prix littéraires gourmands 2016

Imaginée en 2007 par Jacotte Brazier, petite-fille de la célèbre Mère Brazier qui a travaillé à ses côtés pendant 35 ans, l’association « Les Amis d’Eugénie Brazier » a dévoilé les...
Imaginée en 2007 par Jacotte Brazier, petite-fille de la célèbre Mère Brazier qui a travaillé à ses côtés pendant 35 ans, l’association « Les Amis d’Eugénie Brazier » a dévoilé les lauréats de ses prix littéraires gourmands annuels. Une récompense qui met à l’honneur les ouvrages de cuisine centrés sur les femmes ou écrits par des femmes. Le 15 décembre prochain, une cérémonie dédiée se tiendra à l’Hôtel de Ville à Lyon.

Le palmarès 

Grand Prix : Algérie Gourmande aux éditions La Martinière
Prix du Jury : L’art de saucer aux éditions de l’Epure
Prix du roman et essai gourmand : Un chemin de tables aux éditions Raconter la vie
Prix de l’iconographie et de l’image : La main à la pâte : lundi, c’est pas ravioli aux éditions de l’Epure
Prix de la francophonie et d’ailleurs : Mon premier livre de cuisine indienne aux éditions Marabout

Parmi les membres du jury cette année, le chef Mathieu Viannay (La Mère Brazier à Lyon), Patricia Zizza, créatrice de la fondation Paul Bocuse ou encore la photographe Aline Perier. Au-delà de ces prix, l’association organise également des dîners-conférences et attribue des bourses d’études à des jeunes femmes évoluant en cuisine ou en salle.


Ezéchiel Zérah

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...