Menant l’offensive contre Google Trips, Facebook vient de lancer ses propres guides urbains, ou « City Guides », qui permettent à ses utilisateurs de réserver depuis le site ou l’application mobile de Facebook une chambre d’hôtel, un restaurant ou tout type d’activité.

La fonctionnalité a été lancée sans tambour ni trompette dans la dernière mise à jour du site et de l’application et permet aux utilisateurs de réserver leur chambre d’hôtel ou leur table de restaurant sans quitter Facebook, via un bouton « Réservez maintenant » (ou « Appelez maintenant »). « Cette toute dernière incursion de Facebook sur le marché du tourisme et du voyage peut être considérée comme un défi lancé à Google », explique Dennis Schaal dans un article du site Skift. En effet, Google Trips est aussi une application de planification de voyage, proposant itinéraires, guides urbains et astuces pour s’orienter, mais ne permettant pas à ses utilisateurs de réserver en ligne. La fonctionnalité de réservation proposée par Facebook représente « un pas important pour cette société disposant d’une immense base d’utilisateurs », ajoute Dennis Schaal.

L’application récupère les pages ad hoc de l’application de géolocalisation Foursquare, afin de proposer aux utilisateurs des listes de villes dans lesquelles leurs amis se sont rendus, en plus de recommandations concernant les lieux à visiter et les choses à faire, associées à la nouvelle fonctionnalité de réservation en ligne de Facebook, selon TechCrunch. Une section intitulée « Lieux que mes amis ont visités » rassemble également pour chaque destination les lieux les plus populaires et les mieux classés sur Facebook.

L’an dernier, Icelandair a lancé un nouveau service permettant à ses passagers de réserver leur billet en ligne via Facebook Messenger, tandis que KLM devenait la première compagnie aérienne à s’associer avec le réseau social pour proposer à ses clients de procéder à leur enregistrement, récupérer leur carte d’embarquement et recevoir des mises à jour au sujet de leur vol directement par l’intermédiaire de Facebook Messenger.


Franck Pinay-Rabaroust, avec AFP / ©nanomanpro


Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.