Les plus beaux chocolats de Pâques en photos

A Pâques, lapins, poules et autres oeufs se font voler la vedette par une pléiade de nouveaux héros. Pâtissiers et chocolatiers sont nombreux cette année à bousculer les traditions avec des créations modernes. Rencontre avec les nouveaux personnages chocolatés de Pâques.


Le petit bolide d’Arnaud Larher / Le Meilleur Ouvrier de France fait la course en tête à Pâques avec un trio de petites voitures façon Formule 1, tout en chocolat. Sous le pilote se cache de la friture en chocolat blanc, au lait et praliné / Prix : 29,50 euros la pièce

 

Le baleineau du chocolat Weiss / La chocolaterie stéphanoise décline les animaux fétiches de Pâques, comme les poissons traditionnellement transformés en « fritures de chocolat ». Weiss reste dans le thème de la mer et propose un baleineau en chocolat, garni de fritures / Prix : 17,70 euros les 190g / 93 euros le kilo

L’ours au Relais Bernard Loiseau / Le chef Patrick Bertron revisite les fêtes de Pâques en rendant hommage à la sculpture emblématique de François Pompon, originaire de Saulieu, où est installé le Relais Bernard Loiseau. L’ours fétiche a été modélisé en chocolat noir, au chocolat au lait et blanc /Prix : 9 euros la pièce

La marguerite de Cédric Grolet / Le pâtissier star du palace Le Meurice, à Paris, récidive dans sa manoeuvre des imitations sucrées plus vraies que nature. Le jeune trentenaire a réalisé une marguerite, symbole du printemps revenu. La fleur se vêtit de chocolat et se pare d’un zeste de citron, présentée dans un pot en chocolat praliné. La marguerite de Cédric Grolet sera uniquement disponible dans le cadre du brunch de Pâques au Meurice, dimanche 16 avril / Prix : 150 euros par personne).

La brigade Lenôtre tout en chocolat / Le traiteur célèbre son pâtissier fondateur en modélisant les métiers qui constituent aujourd’hui la brigade Lenôtre. Les sujets sont en chocolat noir ou au lait, tandis que les détails sont réalisés en pâte d’amande. Les kouglofs qui sortent du four sont au chocolat blanc à la vanille et éclat d’amandes. Même l’iconique dessert créé par Gaston Lenôtre, la Feuille d’Automne, a trouvé sa réplique en version miniature chocolatée / Prix : à partir de 49 euros la pièce

Les « Quicky » de Cyril Lignac / Le chef médiatique et son pâtissier Benoît Couvrand ont imaginé deux petits personnages rigolos, impossibles à décrire. Ils défient toutes les lois traditionnelles de Pâques avec leurs visages en forme de pastilles pour l’haleine et leur regard amusant. L’un est au chocolat noir Caraïbe 66% et l’autre au lait / Prix : 28 euros le Quicky de 225g

Les poupées japonaises de Pierre Marcolini / Le chocolatier belge s’est inspiré de la culture nippone pour former une famille de poupées japonaises, qui se transforment en oeuf de Pâques. Chacune s’accompagne d’oeufs pralinés amande au chocolat blanc, pistache au chocolat blanc, nougat au lait ou encore noisette chocolat au lait et amande chocolat blanc / Prix : à partir de 15 euros

T’choupi chez Hugo & Victor / Le créateur du célèbre pingouin a collaboré avec le pâtissier Hugues Pouget pour transformer l’ami des tout-petits en chocolat. Toute une collection gourmande autour de T’Choupi a été imaginée, depuis la petite saynète jusqu’aux sucettes en chocolat ou la tête de T’Choupi. Particularité de cette création, le pâtissier a utilisé des colorants naturels en piochant dans des poudres de fruits, de légumes et d’épices. / Prix : à partir de 5 euros


AFP Relaxnews


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.