Jeudi 20 avril, le chef François Gagnaire recevra dans son restaurant parisien (Anicia), le chef Gregory Cuilleron dépourvu d’avant-bras gauche. Ce repas a été volontairement nommé « diner à trois mains ». Volonté de faire le buzz, envie de sensibiliser au handicap ou simple trait d’humour ? La question a été posée à François Gagnaire.


François Gagnaire – « Ce n’est certainement pas pour faire le buzz. En revanche, oui il y a un trait d’humour et une envie – simple, sans prétention – de sensibiliser sur le handicap. L’idée d’appeler cet événement « repas à trois mains » est venue de lui ; je ne voulais surtout pas que cela vienne de moi. Quand nous avons réfléchi à comment nommer ce rendez-vous, Grégory a immédiatement trouvé. Ce handicap, nous ne cherchons ni à le montrer, ni à le cacher, il existe, voilà tout.

Quand je vois Grégory, que j’ai la chance de connaître depuis longtemps, il a une énergie remarquable, un optimisme à toute épreuve. Vous savez, quand je vois écris « trois mains », on peut – et on doit d’ailleurs – se poser la question de savoir qui a réellement un handicap. Il y a celui qui se voit, et les autres. Parler d’un « diner à trois mains », c’est aussi se poser les bonnes questions. Pour le reste, notre événement du 20 avril est avant tout un repas entre amis, une envie de proposer une belle soirée à nos clients, dans la bonne humeur. Car la cuisine, c’est avant tout du partage et du plaisir. »


Sur le même sujet

Dîner à trois mains chez Anicia jeudi 20 avril à Paris, avec Grégory Cuilleron et François Gagnaire


Pratique

Anicia – 97, rue du Cherche-Midi, 75006 Paris – 01 43 35 41 50 – Menu 120€ par personne, vins inclus


Franck Pinay-Rabaroust


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.