En matière de déficit, Hédiard l’épicier ne fait pas dans la finesse. Les pertes opérationnelles sur les cinq dernières années atteignent 34 millions d’euros et les déficits ne cessent de s’accumuler pour la société reprise en juin 2014 par l’Autrichien Do&Co. A situation très difficile, régime strict : sur les 65 postes existants, quelque 42 vont prochainement disparaitre selon un article publié par Les Échos.

Selon le magazine économique, la boutique de Parly II devrait fermer ses portes. Concernant la boutique de la Place de la Madeleine, le flou semble total : le nouveau concept commercial promis par le propriétaire tarde à voir le jour. Face à la concurrence toujours plus vive et les évolutions du marché, l’avenir d’Hédiard est loin d’être assuré.


Rédaction Atabula


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.