Depuis quelques heures, l’affaire Gaëtan Joly prend de l’ampleur sur les réseaux sociaux. En cause, des photos et des propos racistes et insultants postés sur le profil de l’ancien chef du restaurant 1728 (Paris), ex second de William Ledeuil à Ze Kitchen Gallery (Paris) et passé également par les cuisines de La Bouitte, en Savoie. Sur l’un des posts qui fait polémique, les photos de Gaëtan Joly et de son beau-père où l’on peut voir écrit sur leur torse les lettres « FN ». D’autres posts se révèlent beaucoup plus violents, où il est question d’attentats contre les Arabes et les Noirs. Depuis plusieurs jours, d’autres posts à connotation racistes ont été publiés.

Simple jeu ? Vrai montage ? Ces deux photos ont été postées sur le profil Facebook du chef Gaëtan Joly

Reste donc à savoir si ces publications à répétition sont le fruit du titulaire du compte ou s’il s’agit d’un piratage. Contacté par Atabula, Gaëtan Joly assure qu’il s’agit d’un piratage : « Cela fait plusieurs mois que je n’étais pas allé sur mon compte Facebook et j’ai été prévenu il y a quelques jours qu’il y avait des messages bizarres qui étaient mis en ligne sur mon profil » assure-t-il. Il explique également qu’il n’a plus la main sur son compte Facebook pour supprimer les photos et les mots litigieux. Pour le principal intéressé, les conséquences sont multiples. Plusieurs personnes ont appelé, via le réseau social, à se désabonner du profil de Gaëtan Joly. Pire, mis en cause nommément dans un des posts, un cuisinier du restaurant Ze Kitchen Gallery devrait prochainement porter plainte. Face à cette situation ubuesque, Gaëtan Joly a lui aussi décidé de porter plainte contre x.

Sur le profil Facebook, la plupart des posts litigieux ont été supprimés, avec quelques exceptions surprenantes où il est toujours question de racisme latent. Alors, piratage ou pas ? Difficile à dire, d’autant plus que le parcours professionnel de Gaëtan Joly se révèle très chaotique. Contactés par Atabula, ses anciens employeurs dressent le portrait d’un homme instable psychologiquement. Actuellement sans emploi, le cuisinier se défend de toute instabilité, même s’il plaide quelques erreurs par le passé. Quant au racisme, il assure qu’il est très loin de ces idées-là. « Je vis avec une femme d’origine asiatique et je viens de me renseigner pour partir travailler dans l’humanitaire en Afrique » assène Gaëtan Joly. Avec les piratages du web en série, les intox en tout genre et la complexité humaine, le mensonge est de plus en plus facile et le fact checking de moins en moins aisé.


Franck Pinay-Rabaroust


 

2 Réponses

  1. meunier

    Je suis surprise que votre journal fasse un commentaire sur Gaëtan Joly. Que je ne connaissais pas il y a une minute. Restez sur vos terres de l’assiette, du goût, de la bonne cuisine, de l’industrie qui est autour de tout cela, mais votre place n’est pas de reléguer des ragots, en plus pour le FN. pitié ! tournons la page !

    Répondre
  2. Lavérité

    Si vous saviez comment l’ambiance était, entre les propos beaufs, mysogines et racistes… de vrais clichés et une belle réalité, que ses supérieurs faisaient mine de ne rien voir ou rien entendre! dommage que les caméras des cuisines de ZKG n’enregistrent pas ces discours virulents et intolérables car il n’y aurait pas eu que des articles sur lui, Mais également des autres à la tête de la brigade, certains ont d’ailleurs la chance du coup d’avoir pu esquiver la justice. Vive la hiérarchie obsolète des brigades ! (Joke)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.