Selon NPD Group, société spécialisée dans les analyses des consommateurs, 30% des repas consommés au restaurant se font en solitaire. En 2016, on observe une hausse de 4% des visites en solo au restaurant par rapport à l’année précédente. Cela représente 11 millions d’euros de ventes, soit un quart de la globalité du marché. Selon le rapport, si le nombre total des visites au restaurant en Europe a baissé de 3% ces six dernières années, la tendance du repas en solitaire est montée en puissance, renforcée par 138 millions de visites supplémentaires entre 2010 et 2016, soit une hausse de 9%. A croire que le repas en solitaire est une nouvelle tendance de nos sociétés modernes. Quoique, est-on vraiment seul au restaurant avec son téléphone dans la main ?

Le repas la plus susceptible d’être pris en solitaire est le petit-déjeuner (50% des repas en solo). Le chiffre tombe à 30% au déjeuner, moment où certains salariés choisissent de prendre un repas rapide devant l’ordinateur ou en restauration rapide. Au dîner, le chiffre tombe à 15%. Il s’agit traditionnellement d’un moment convivial. Réserver une table pour une seule personne peut donc paraître plus intimidant.

Le rapport affirme aussi que 40% des personnes qui se rendent seules au restaurant ont entre 18 et 49 ans. Le Royaume-Uni et la France ont vu le nombre des clients solos augmenter de 10% en six ans. L’Allemagne, l’Italie, la France et l’Angleterre sont en accord avec les tendances internationales, avec 30% des visites au restaurant faites par des clients en solo. Un pays européen boude cette tendance : en Espagne, cette habitude ne s’est pas installée.


Sur le même sujet

Seul au restaurant… et bien dans son assiette


Franck Pinay-Rabaroust, avec AFP Relaxnews / © Nejron Photo


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.