L’information a été dévoilée par le journal Les Echos : le fonds britannique BlueGem va prendre le contrôle de Big Fernand en injectant entre 7 et 10 millions d’euros et détiendra donc 80 % du capital. Le but du jeu ? Permettre à l’enseigne de « burger gourmet » de se développer davantage en propre au lieu du système de franchise actuelle et accélérer les ouvertures hors de France (Suisse, Allemagne et pays scandinaves).

Lancée en 2011, Big Fernand compte 34 restaurants en France ainsi qu’une poignée à Dubaï, Hong Kong et Londres.

Auteurs

Rédaction Atabula / Big Fernand

Une réponse

  1. Pfiou

    Mouais mouais mouais.
    Ça sent rien de bon cette histoire.
    Un nouveau burger king en devenir ou plutôt un five guys : un marketing où l’on vanterait presque l’artisanal, un produit tout ce qu’il y a de plus industriel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.