Étrange série photographique que celle réalisée par et avec Denis Courtiade, directeur du restaurant Plaza Athénée : on peut le voir embrasser – sur la joue ! – des personnes qui évoluent dans l’univers de la restauration. Bisouman est devenu une sorte de superman du bécot ravageur. Et contagieux. Non sans humour, certains proches ont plagié Denis Courtiade « suite à l’attaque virale informatique » qui a touché de nombreuses entreprises dans le monde entier. La posture de l’embrassant tendu vers la joue de l’embrassé qui regarde l’objectif prend de l’ampleur sur la toile.

La première photo de la série Bisouman, celle où le chef Christophe Saintagne embrasse le Bisouman Denis Courtiade

Montrer l’importance de l’entente entre la salle et la cuisine

Alors, d’où vient cette étrange idée de mettre en scène ce baiser amical ? « Il y a cinq ans, le chef du Plaza Athénée de l’époque, Christophe Saintagne, et moi-même avons eu l’idée d’une telle photo pour montrer l’importance de l’entente entre la salle et la cuisine. Cette photo a été postée sur les réseaux sociaux, avec une légende sans équivoque : pour une meilleure entente salle-cuisine, faites des bisous » explique, sourire aux lèvres, Denis Courtiade. Depuis les photos du Bisouman amassent les likes sur Facebook, sans pour autant que d’autres directeurs de restaurant endossent à leur tour le costume de Bisouman.

Valoriser tous les métiers de la salle

Autre ambition, et pas des moindres, de l’opération Bisouman : désacraliser le directeur de salle. « C’est désormais l’un des objectifs principaux avec, en filigrane, valoriser tous les métiers de la salle » explique Denis Courtiade, également président fondateur de l’assocation Ô Service. À ce jour, l’homme en est à une vingtaine de poutous photographiés, et il ne compte pas s’arrêter là ! « Maintenant il y a même des personnes célèbres qui me demandent de leur faire un bisou ! » conclut-il en riant.

À lire

Denis Courtiade : « Il faut comprendre que l’on ne dit jamais non à un client au Plaza Athénée »

À voir

Lien vers l’association Ô Service

Auteur

Lise Minville


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.