Selon nos confrères du site suisse 24 heures, la société Nutresia SA à l’origine du projet Chef Cuisine a déposé le bilan et ce malgré les 31 millions d’euros injectés dans l’aventure.

Lancé fin 2015, ce cuiseur automatique mixait les techniques du bain-marie et de la vapeur, dans lequel des plats signés Anne-Sophie Pic étaient « remis en température » au degré près grâce à une puce incorporée dans les « enveloppes saveurs ». La cheffe triplement étoilée (Pic – Valence) avait accepté d’incarner le concept notamment en échange de parts dans l’entreprise imaginée par Jonathan Pennella, transfuge de Nestlé où il avait développé pour la partie café deux machines à succès (Special T et Dolce Gusto).

Un flop donc pour l’appareil vendu 210 euros : seules 6 000 machines avaient trouvé preneurs, un objectif très loin des 40 000 ventes annuelles espérées.

Auteurs

Rédaction Atabula / ©Nutresia


 

 

 

3 Réponses

  1. Francis PARLANT

    Dommage, je peux jeter les deux miens alors… La qualité des plats proposés n’était pas en cause (bien que l’offre n’était pas suffisamment renouvelée à mon sens), ce qui les aura coulé amha, c’est le changement du mode de livraison il y a a quelques mois, pour passer d’une livraison dans des créneaux horaires de 2h, à une livraison entre 9h et 18h, quand on bosse c’est juste pas possible…

    Répondre
    • Adj

      Ne jetez pas votre cuiseur, il y a des repreneurs qui vont surement relancer…

      Répondre
  2. monique stanchina

    j’ai fait l’acquisition de votre cuiseur pensant faire une affaire mais hélas fiasco complet madame Lepic chef réputé dépose les armes . Alors que faisons nous,nous les acheteuses confiantes de l’appareil inutilisable pour autre chose que les plats LEPIC ? On jettes ? Quel gâchis . Vraiment pas sérieux !!!!!!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.