Temps de lecture

Moins de 2 minutes


Tout beau tout neuf, Tellement Soif est un nouveau média lancé samedi 17 juin. 100% vin, 100% vidéo, il entend bouleverser l’offre médiatique et porter une parole singulière et indépendante. Entretien avec le rédacteur en chef de Tellement Soif, Antoine Gerbelle.


Atabula – Vous venez de lancer Tellement Soif, média 100% vidéo dédié au vin. Pourquoi ?

Antoine Gerbelle – Notre choix de créer Tellement Soif s’inscrit dans une tendance forte, celle de la montée en puissance de la vidéo sur Internet en tant que véritable média. C’est un mode d’expression qui est enfin mature. Nous le voyons déjà très bien avec les médias créés par Michel Onfray ou Natacha Polony. D’ailleurs, c’est le même groupe – Le Magasin Numérique/Téléparis – qui assure toute la partie technique des trois médias. Quant au contenu, notre ambition est de permettre au vin et à son approche critique de sortir du ghetto, d’échapper à un entre-soi terrible dans lequel vivent les journalistes et les vignerons. Tellement Soif doit décloisonner cet univers passionnant pour qu’il s’ouvre au plus grand nombre. D’où le parti-pris de permettre aux internautes de liker les sujets qu’ils souhaitent voir traiter. Cette interaction est aujourd’hui nécessaire et salutaire. Autre élément obligatoire : la liberté de traitement de l’information. Sur Tellement Soif, nous serons libres de traiter tous les sujets comme nous le voulons, sans autres impératifs que notre avis. Et ça, c’est révolutionnaire ou presque.

Antoine Gerbelle, journaliste pour L’Obs, chroniqueur pour l’émission On Va Déguster (France Inter) et auteur du livre « Soif d’Aujourd’hui » dont le tome 2 sortira en septembre

Comment faire pour disposer d’une véritable indépendance éditoriale dans un univers qui est un véritable microcosme et où il est très mal vu de critiquer, sauf en se faire éjecter fissa des dégustations, ne plus être invité et perdre les budgets « pub » ?

C’est simple ou presque : cela passe par l’indépendance financière. Autrement dit, il n’y aura pas d’annonceurs sur le site, mais un abonnement (7 euros par mois, 65 ans par an). C’est un pari osé, mais c’était le seul choix valable pour respecter l’ADN du média : arrêter avec les petites compromissions, arrêter avec le robinet d’eau tiède où tout il est beau, tout il est gentil. Prenez tous les magazines, ils disent tous « Bordeaux c’est magnifique », « Les primeurs c’est fantastique », etc. La question n’est pas de savoir si Bordeaux c’est magnifique ou pas, mais d’oser critiquer ce qui doit l’être, positivement et négativement, en toute liberté. De plus en plus, les lecteurs veulent cette transparence, cette vérité qui légitime in fine le média. Tel est notre choix pour Tellement Soif.

Capture écran de la homepage du site Tellement Soif

Que vont trouver les internautes sur Tellement Soif ?

Des débats, des dégustations, de l’actualité, des dossiers, etc. Ce sera large mais précis, concentré et professionnel. Nous avons mis les moyens techniques nécessaires pour faire un travail de qualité. Dès le lancement, nous avons mis quelque 90 vidéos en ligne. D’autres suivront régulièrement. Avec Ophélie Neiman (journaliste au journal Le Monde, ndlr), nous allons régulièrement enrichir le site et coller aux attentes des différentes communautés du vin. Nous verrons au fil des mois si ce choix du payant est le bon. Comme tout lancement de média, c’est un pari. Mais c’est un pari salutaire pour porter une parole libre et pertinente sur le vin.

Pratique

tellementsoif.tv

Auteur

Franck Pinay-Rabaroust / ©tellementsoif.tv


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.