Audrey Bourolleau, porte d’entrée royale pour Alain Ducasse à l’Élysée

Temps de lecture

1 minute

L’essentiel à retenir

La conseillère Agriculture du président Emmanuel Macron est Audrey Bourolleau, femme de Xavier Alberti, Directeur Général de Châteaux Hôtels Collection dont le patron est… Alain Ducasse. Une aubaine pour ce dernier qui aime disposer de relations privilégiées avec les puissants


Pour s’imposer, la qualité du réseau fait souvent la différence. Si un chef a bien compris l’importance de ses relations pour obtenir un marché, une faveur ou pour imposer son point de vue, c’est Alain Ducasse. Le Monégasque ne pouvait donc que se réjouir de voir Audrey Bourolleau rejoindre les rangs du nouveau Président de la République Emmanuel Macron. La jeune femme – 36 ans – a quitté le poste de déléguée générale de Vin et Société pour devenir la conseillère Agriculture, Pêche, Forêt et Développement Rural auprès du tout nouveau Président. Surtout, Audrey Bourolleau est la femme de Xavier Alberti qui n’est autre que le…. Directeur Général de Châteaux Hôtels Collection, réseaux d’hôtels et de restaurants dirigés par… Alain Ducasse. Heureux hasard, le chantre de la naturalité dispose d’un canal privilégié pour accéder à la conseillère agriculture du Président, et au Président lui-même.

Chef politique par excellence, Alain Ducasse aime être proche du pouvoir politique. À l’époque de François Hollande, il avait parfaitement compris tout l’intérêt qu’il avait d’être proche de Laurent Fabius, sorte de super-ministre du Tourisme. Jusqu’à exaspérer ce dernier – et ses proches. Même logique avec Anne Hidalgo avec laquelle il multiplie les contacts, comme ce fut le cas lors de la récente remise de la médaille de la ville de Paris à 100 chefs de « bistrots » parisiens. Il faut dire que le renouvellement de la concession de la Tour Eiffel est dans l’air, et que les réseaux pourront peut-être faire la différence. Réseaux qui ne lui ont pas permis pour autant d’être présent pour le repas de la COP 21, ni même d’être le parrain d’une édition de la Fête de la Gastronomie. Heureusement, depuis, il a pu servir Emmanuel Macron et le président russe Vladimir Poutine dans son restaurant à Versailles. L’honneur est sauf.

Homme de projets et ambitieux, Alain Ducasse pourra donc facilement faire passer ses messages au sommet de l’État. D’autant plus facilement qu’Audrey Bourolleau sait ce qu’est le lobbying et le commerce. Cette diplômée de l’ESC La Rochelle a su dynamiser la filière vin au sein de l’association Vin & Société. Précédemment, la petite-fille d’agriculteurs avait travaillé à la direction commerciale de Baron Philippe de Rothschild et de France Boissons. Et, encore avant, elle avait sillonné le monde pour vendre des briquets et des rasoirs Bic. Désormais, elle travaille sur le plan de transition agricole, doté d’un budget de cinq milliards d’euros. Il y a quelques mois, Alain Ducasse publiait son livre « Manger est un acte citoyen » dans lequel il veut proposer « des solutions concrètes pour réapprendre à manger ». Nul doute qu’Audrey Bourolleau et Alain Ducasse devraient bien s’entendre.

Sur le même sujet

Alain Ducasse appelle à une « Déclaration Universelle de la Gastronomie Humaniste »

Concession de la Tour Eiffel : un objectif majeur pour Alain Ducasse

Auteur/divider]

Franck Pinay-Rabaroust / Capture écran L’Union du Cantal


 

2 Réponses

  1. Caol Ila

    Le lobbying des gros tue le boulot des petits ! En quelques lignes, vous avez cité Châteaux Hôtels Collection, Alain Ducasse, Vin et Société, Baron Philippe de Rothschild, France Boissons, Bic… En fait, hormis être « petite fille d’agriculteurs », elle n’a aucun rapport avec l’agriculture, la pêche, la forêt et le développement Rural ! On en crèvera de ces conseillers sponsorisés…

    Répondre
    • Jean-Pierre Cébron

      Je me suis fait exactement la même réflexion. Quel rapport entre cette mondaine et les vrais agriculteurs ?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.