Baladovore : l’appli des chefs et des producteurs

Comment dénicher les bons petits producteurs ? En s’appuyant sur le réseau des chefs. C’est fort de cette bonne idée qu’un jeune restaurateur, Nicolas Gautier, lance Baladovore, une appli gratuite qui permet de les géolocaliser dans toute la France. Objectif : lutter contre la malbouffe et surtout défendre un savoir-faire autour des bons produits. Alain Pégouret, Yoann Conte, William Ledeuil et plus d’une vingtaine de chefs ont déjà rejoint cet emballant projet.

C’est du vécu. L’installation dans une location douillette, un joli coin de France où se mettre au vert et cet impératif catégorique de remplir le frigo qui se conclut dans le premier supermarché venu pour se débarrasser de la corvée. Et c’est le dernier jour ou pire, au retour, que l’on découvre le bon petit fromager, le vigneron ou ce type qui fait des charcuteries du tonnerre. L’histoire, c’est Nicolas Gautier qui la raconte. Le jeune chef du restaurant La Rochefoucault, au Château d’Esclimont (Bleury-Saint-Symphorien, Eure-et-Loir), est comme tous ceux de sa génération, un ardent défenseur du produit.  Au menu de sa table, mais aussi au quotidien. « J’ai par exemple été frappé de constater que des clients qui vivent à quelques kilomètres de mon producteur d’asperges découvrent son existence en venant au restaurant ». Action, réaction. Nicolas Gautier cogite et l’idée lui vient de lancer une appli permettant de géolocaliser en France les meilleurs producteurs. Avec zéro moyen, mais énormément d’énergie et d’enthousiasme. Pour l’accompagner dans le développement technique, il lance tout simplement un appel sur Facebook. Après avoir écarté les propositions qui lui auraient coûté « un bras et demi », il rencontre Jérôme Muffat-Méridol, un informaticien gastronome et locavore, vite séduit par le projet. En deux mois, Baladovore est lancée.

Un écosystème

L’appli, qui sera d’abord disponible en version iPhone à partir de fin juin – pile poil pour les vacances d’été – fonctionne donc à partir d’un système de géolocalisation permettant d’identifier des producteurs et d’accéder à leur fiche d’identité. L’idée est simple, mais, rapidement s’est posée la question de la création d’une base de données et surtout de sa fiabilité. Nicolas Gautier a donc eu l’idée de s’appuyer sur un réseau de chefs prescripteurs, dans une logique de partage. « Les chefs connaissent les bonnes adresses et n’hésitent pas à citer leurs producteurs sur leur carte. Cela tient de la gratitude, de la fierté, de la transparence, de l’entraide. Bref, de bonnes raisons qui nous font penser que c’est une pratique durable. » L’idée étant de faire entrer le moins d’argent possible dans le système. « Je ne veux pas créer une société. Je souhaite que Baladovore reste un esprit, un réflexe », explique le jeune chef, dont l’objectif est de fonctionner en écosystème. « Un chef va recommander un producteur qui va plaire au public qui va aller voir ce que le chef en question fait de ces produits. ». Le chef étant lui-même identifiable  sur Baladovore par une fiche. Pour ne pas céder à la tentation d’un business lucratif, Baladovore s’appuie sur une association loi 1901 qui sera officiellement constituée lundi 10 juin, au Laurent, à Paris, à l’invitation d’Alain Pégouret qui a été un des tout-premiers à répondre présent.

Baladovore

Enthousiasme

Les deux instigateurs de Baladovore ont déjà imaginé les développements de leur projet. Une page Facebook vient d’être lancée et un site dédié suivra. Dès la fin de l’année, une mise à jour de l’appli permettra également de créer soi-même son propre réseau de producteurs, à la manière d’une playlist, sur une carte de France vierge. Ce réseau n’interfèrera pas avec celui des chefs, mais pourra être partagé via son propre carnet d’adresses. Cette mise à jour sera payante (autour de 1 €), non pas pour en tirer profit (10% seulement sera consacré au développement), mais pour reverser les bénéfices à une association caritative. Nicolas Gautier compte lui sur un développement rapide du réseau baladovore, pourquoi pas européen. Et surtout il se réjouit de recueillir chaque jour une nouvelle adhésion d’un de ses confrères. « Je n’ai pas encore reçu un seul refus, s’enthousiasme-t-il. Le plus difficile, c’est de les joindre au téléphone. Mais dès que je parviens à leur parler du projet, ce sont eux qui ne raccrochent plus. » A ce jour, une petite trentaine de chefs ont dit oui, parmi lesquels  Yoann Conte, William Ledeuil ou Yannick Delpech. Et la porte est grande ouverte à tous ceux qui veulent rejoindre l’aventure.

 Marie-Laure Fréchet

 

Baladovore : sur Facebook, sur iPhone et prochainement sur Android et/ou Win8.

Contact : ngautier@baladovore.com

Nicolas Gautier, chef du restaurant La Rochefoucault, à Bleury-Saint-Symphorien.
Nicolas Gautier, chef du restaurant La Rochefoucault, à Bleury-Saint-Symphorien.

 

 

 

 

 

13 Responses to "Baladovore : l’appli des chefs et des producteurs"

  1. Ariane   juin 2, 2013 at 7:18

    Super sympa comme idée (mais je n’ai pas d’iphone ;-( )

    Répondre
  2. martinez   juin 2, 2013 at 9:50

    Très bonne idée, des que c’es dispo , je prend.

    Répondre
  3. T. Tilash   juin 3, 2013 at 3:26

    Superbe initiative, mais je suis d’accord avec Ariane, et j’espère qu’ils prévoiront bientôt l’application pour d’autres types de téléphones !

    Répondre
  4. Gautier Nicolas   juin 4, 2013 at 3:43

    L’application , est lancé d’abord pour les iphones au 1 juillet , mais très vite aussi pour Android et windows8 ( nous espérons courant septembre , voir peut être avant )

    Répondre
  5. Pingback: Qui sont les fournisseurs des vrais restaurants ? | Atabula

  6. Sylvia   juin 10, 2013 at 6:19

    Très belle initiative !
    Je suis impatiente de teste cette app… Je pars en vacances dans le Lot, région nouvelle pour moi, et avec ma famille on adore découvrir les petits producteurs qui aiment leur travail et produit.
    Merci

    Répondre
  7. K   juin 12, 2013 at 9:32

    Pareil pour moi, hâte de voir cette application en ligne :)

    Répondre
  8. Pingback: Hélène Perriot, ses asperges et l’expérience du chef Nicolas Gautier | Atabula

  9. Dany   juillet 3, 2013 at 7:21

    Très belle initiative.
    J’habite à deux pas du château de Saint Symphorien et je ne connais même pas cette aspergeraie, comme, je pense beaucoup de personnes.J’irais certainement y faire un tour.
    Petit hic, je n’ai pas d’iphone.

    Répondre
  10. Pingback: Mais où en sont donc les Baladovores ? | Atabula

  11. bernadette   septembre 20, 2013 at 2:13

    Excellente initiative! Merci et vivement l’application sur androîd!Tout le monde devrait y trouver son compte

    Répondre
  12. Pingback: La gastronomie lilloise frémit… | Les Palais de Flora

  13. betty   mars 14, 2015 at 8:15

    je vis en Belgique pas très loin de LILLE et je souhaiterais connaître les adresses où l’on peut trouver de bons produits
    merci

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.