Nous contacter

 ATABULA

34 rue de Bagnolet – 75020 Paris

01 43 15 26 17

contact@atabula.com


14 Comments on this post.
  • maunet
    2 novembre 2015 at 4:00
    Laisser un commentaire

    Merci pour la qualité de votre site.
    Je suis enseignant au LMHT Archipel Guadeloupe (Le Gosier), en Techniques et service d’accueil, et utilise souvent vos articles et dossiers comme support de séance.
    Votre approche de la profession est juste, variée et bien écrite.
    Comme je le dis à mes étudiants « mettre de l’intelligence » dans nos pratiques…..

    Bravo!
    Christian Maunet

  • BERCHE
    12 novembre 2015 at 2:18
    Laisser un commentaire

    Pourquoi posez vous cette question de la « nature » d’un grand restaurant, si vous écrivez l’article avec les réponses toutes prêtes et parfois pontifiantes de professionnels qui n’ont peut-être même pas payé leur addition. Ce qui est mon cas
    Il s’agit donc d’une pseudo question . CQFD.
    Cordialement
    Lucien BERCHE

  • Artigue William
    14 novembre 2015 at 9:29
    Laisser un commentaire

    Bonjour à tout l’équipe d’Atabula,

    J’ai lu un article sur Thibault Ruggieri qui expliquer sa préparation pour le paul bocuse,
    sur Atabula, il m’avait beaucoup plu, mais malheureusement je n’arrive pas à le retrouver.
    Pourriez vous m’envoyer le lien de la page s’il vous plait?

    Par avance je vous remercie.

  • ASFAUX
    7 janvier 2016 at 8:01
    Laisser un commentaire

    bonjour
    Sauf qu’au Plazza il y a un vrai problème au gastro: il n’y a pas de clients !!!seule la brasserie travaille j’ai des relations qui y travaillent heureusement que quelques grands chefs ne sont pas dans leurs propres maisons sinon ils auraient cessés d’exister depuis longtemps(sourires)
    meilleurs voeux gourmands
    PA

  • O’ Loup en Pyjama
    29 février 2016 at 5:13
    Laisser un commentaire

    Bonsoir,
    Suite à votre article sur les pâtes aux grillons, une info supplémentaire: je décline dans mon restaurant à Epinal quelques recettes avec les pâtes aux insectes que j’appelle les « pâtes à 6 pattes » de l’atelier des pâtes de Thiefosse. Voir le reportage de dimanche dernier sur TF1 : http://lci.tf1.fr/videos-jt/ aller à 22mn 35
    Il y a une belle demande ! Depuis, je propose des insectes tels que grillons, fourmis, vers de farine, à grignoter à l’apéritif…avec piment d’espelette et huile d’olive, ça fonctionne et il y a de l’ambiance dans la salle !

  • NAMANE
    13 juin 2016 at 9:36
    Laisser un commentaire

    Bonsoir,
    Je suis agréablement surpris de la qualité de votre site.
    On y ressent un réel souci d’apporter des informations aussi variées que pertinentes.
    Un regard critique et des contenus de qualité sur la gastronomie.
    De l’originalité et de l’authenticité!!!! ÇA FAIT VRAIMENT DU BIEN!!!
    BRAVO pour votre LIBERTÉ et pour la VALEUR que vous apporter au secteur de la gastronomie.

    Salim NAMANE

  • ASFAUX
    25 août 2016 at 4:27
    Laisser un commentaire

    bonjour
    Pourquoi personne ne parle du vrai pilier du V des cuisines Lionel Durand ?depuis prés de 18 ans en poste l’ami Legendre l’avait pris comme second du V puis il fut le chef du gastro du chef Briffard ce garçon effacé est pourtant connu de tous les cuisiniers visiblement la presse n’a pas trop creusé(sourires)

  • Marras
    15 septembre 2016 at 9:40
    Laisser un commentaire

    Bonjour,

    Savez vous comment nous pouvons assister à la dégustation de vins du monde qui aura lieu le 10 octobre au Ritz?

    Je vous remercie par avance pour votre réponse.

    Cordialement
    Solenne Marras

    • Ezechiel Zerah
      15 septembre 2016 at 12:30
      Laisser un commentaire

      Bonjour Solenne,

      Malheureusement, nous n’avons pas d’infos supplémentaires là dessus, le mieux serait de joindre directement l’hôtel pour les détails pratiques.
      Cordialement.
      L’équipe Atabula

  • eina
    13 octobre 2016 at 7:51
    Laisser un commentaire

    Alors les amis, puisque vous êtes, ô premiers signataires de cette belle lettre ouverte, de grands chefs qui reçoivent donc sans doute, parmi leur clientèle, toutes sortes de gens en position de (petit, moyen voire grand) pouvoir, comment se fait-il que vous vous sentiez assez impuissants pour ne pas savoir quoi faire d’autre qu’un manifeste, une protestation désespérée sans le soutien de réels moyens d’action, tels les pacifistes plein d’ardeur et de conviction des années 20 et 30, qui furent lamentablement noyés une fois pour toutes dans une société de guerre qui continue à s’étendre aujourd’hui ?
    Bravo pour votre courage, en tout cas, c’est magnifique, et vous donnez certainement envie à des milliers d’autres d’avoir du courage aussi. Mais le courage peut mener à tout et à n’importe quoi! En soi, avoir du courage donne confiance en soi: de votre côté, pas de problème, ce courage est bien le vôtre; mais votre confiance, elle, a été nourrie par tous ces clients qui vous apprécient, et ce monde-là n’est pas du tout de votre côté, en fait; ou plutôt il joue sur les deux tableaux: il se nourrit de bonnes choses et accepte (voire fait en sorte, pour les « mieux » placés,) que le reste du monde mange de la m… Votre confiance grandit de par votre courage, mais elle est alimentée à deux sources tout à fait contraire: celle du courage et celle de la soumission…….. comment cette force peut-elle vraiment grandir, pousser droit, sans contradictions internes? L’impuissance d’une lettre ouverte, d’un manifeste, d’une pétition démontre bien cette ambiguïté.
    Partons d’une autre idée, sans préjuger de sa valeur ni de sa faisabilité: et si vous refusiez l’entrée de vos restaurants à tous ceux qui travaillent contre la Terre et contre les Hommes?…. ah, mais on ne va pas leur demander leur carte de visite quand même! quelle honte! donc, dans votre métier, vous vous mettez par principe au service de tout le monde… c’est beau! pas de préjugé! vous servez tout le monde, même quelqu’un de chez Bayer ou Monsanto par exemple (il faut bien vivre! tant que ce ne sont pas « les chefs »….???), oui! c’est ça l’amour universel! Qui sait si après avoir dégusté vos bonnes choses, ils ne vont pas avoir la révélation et quitter leur poste, changer de vie? C’est très chrétien, au vrai sens du terme. Donc, bravo! euh…. allez-vous serrer les dents et servir quand même, si vous savez pertinemment que celui qui passe à table est votre pire ennemi? Que faire de ce dilemme? Franchement je ne sais pas, et il n’y a certes pas de réponse universlle.
    Et vous chers paysans, qui faites des « super produits », qui avez donc – ou êtes en droit d’espérer gagner – une clientèle sûre, invulnérable aux crises ou quasiment, n’êtes-vous pas aussi de la partie, ne devez-vous pas aussi travailler pour vos ennemis? Ceux qui se payent de la vraie nourriture ne sont-ils pas, bientôt, uniquement ceux qui ont réussi à avoir de l’argent, c’est-à-dire ceux qui font des affaires, et comment marchent les affaires si ce n’est par l’exploitation – de plus en plus manifestement éhontée – de la planète et des hommes?
    Va-t-il rester, sur cette terre, d’un côté les milliards d’enfants enrôlés à l’école et de survivants malades de malbouffe qu’on exploite et qui apprennent à s’exploiter mutuellement (mais ils finiront par être inexploitables, s’ils sont tous malades et qu’ils ne se soignent plus les uns les autres dans cette grande machine pharmaceutique, cet énorme hôpital mondial), de l’autre les gens qui ont tout compris: la plus haute oligarchie et ses serviteurs en tout genre (qui travaillent amoureusement la terre, qui élèvent les meilleures bêtes en pleine montagne, qui conçoivent les maisons les plus intelligentes, les meubles les plus luxueux, la simplicité zen haut de gamme, avec toute une palanquée de soins naturels et de thérapies douces pour parfaire le tout); entre ces deux mondes, plus nulle passerelle hypocrite: juste les armes et l’argent. Ah, j’oubliais toute l’économie grise et sa pègre, plus traditionnelles…

    Pas de solution par le boycott des clients capitalistes, donc, car d’une part ce sera très vite le désert chez vous, et d’autre part, il est trop difficile de trancher entre les responsables et les non-responsables, n’est-ce pas? eh oui, c’est une des ruses de ce système: les responsabilités sont à la fois diluées à tous les étages (d’ailleurs qui a vraiment une vue à la fois globale et détaillée de ce qui se passe et comment et pourquoi?) si bien que plus personne n’est responsable de rien, et en même temps, cela donne l’impression que les seuls responsables sont tout en haut de la pyramide, dans le brouillard le plus opaque, éminences grises peut-être, qui ne se font pas remarquer du public, etc…
    Alors une idée: installez-vous, avec les sous qui vous restent (faites vite) à la campagne, entourez-vous de quelques paysans capables, développez la permaculture et autres méthodes ou visions d’amour, et survivez sans argent! Beaucoup vous suivront, car vous avez une aura, ce qui n’est pas donné à tout le monde! Plus on est regardé, plus on sent de responsabilités se ramifier à partir de nos actes, puisqu’on fait école d’une manière ou d’une autre. Ainsi vous montrerez la voie hors de l’enfer capitaliste, ou plutôt (heureusement!) de multiples voies, car à chaque cas c’est une aventure différente selon où et avec qui on se trouve dans la vie… Après avoir trouvé un endroit à libérer (à « racheter » au sens fort), refusez toute transaction monétaire et cultivez, cultivez, à l’inverse de toute monoculture mortifère. Cultivez la vie! Donnez l’exemple! Dans ce choix qui peut vous paraître pour l’instant une plongée inquiétante dans la pauvreté et son anonymat, vous pouvez être sûrs de vous sentir infiniment joyeux et reliés à la terre et à son coeur universel!

  • Inès Barbey
    18 octobre 2016 at 7:21
    Laisser un commentaire

    Bonjour,

    Bravo pour le nouveau site internet, c’est plus lisible, moderne et agréable que l’ancien, cependant plus moyen de partager les liens sur Viadeo ou Linkedin (sur l’un, la photo n’apparait pas; sur l’autre, ça marche une fois sur trois les autres indiquent qu' »aucun contenu n’a été trouvé »).

    Merci d’avance pour les prochaines publications.

    I.B.

  • Verhaaff Jacqueline
    23 novembre 2016 at 4:44
    Laisser un commentaire

    Bonjour ,
    merci pour ce magnifique article : Reuben Riffel : « L’Afrique du Sud est unique dans sa diversité, sa culture culinaire et son vin »
    Enfin un article sur la place du barbecue dans la cuisine sud-africaine et enfin un article dans lequel le Braai est mentionné. Ça nous fait énormément plaisir car nous sommes distributeur du barbecue Braai en France et en plus nous faisons souvent des démonstrations culinaires sur le Braai. Donc merci! On va le partager sur notre page Facebook ce soir. https://www.facebook.com/tenuejardin

  • Benoit Martin
    10 décembre 2018 at 3:02
    Laisser un commentaire

    Bonjour ,

    Comment expliquer l’absence de Thibault Sombardier dans votre classement des Trentenaires qui comptent ?

    Cordialement

    Benoit

    • Franck Pinay-Rabaroust
      11 décembre 2018 at 1:12
      Laisser un commentaire

      Bonjour Benoît, merci pour votre message.
      L’absence de Thibault Sombardier est une erreur de notre part, il a toute sa place dans le classement…

    Laisser un commentaire

    *

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.