Mais où était donc Jean-Luc Naret pour fêter le nouvel-an ?

Le très médiatique directeur des guides Michelin Jean-Luc Naret est un infatigable globe-trotter pour faire la promotion de ses guides. C’est simple : il prend l’avion comme le Parisien prend le métro et fréquente les palaces du monde entier comme d’autres rentrent chez eux, fatigués… Fatigué du guide du pneu, Jean-Luc Naret l’est. Il a décidé depuis maintenant plusieurs mois de quitter le Bibendum pour d’autres aventures, du côté, justement, de l’hôtellerie de luxe. Cela devrait se faire maintenant très rapidement.

Mais donc, alors, où était-il pour le nouvel-an ? Aux Seychelles ? A Tahiti ou à Las Vegas ? Non, en France et, plus précisément, aux Crayères (Reims), magnifique restaurant tenu par la famille Gardinier et qui fut, du temps de Gérard Boyer, honoré des fameuses trois étoiles (deux étoiles actuellement). Pour les fêtes de fin d’année, le nouveau chef Philippe Mille (ancien second de Yannick Alléno, au Meurice) avait concocté un étonnant repas dont la star était locale : le champagne.

Mais quel avenir pour ce restaurant emblématique de la ville en 2010 ? L’ancien chef Didier Elena, déçu de ne pas faire aussi bien que Gérard Boyer en dépit de considérables investissements, est parti dans le Sud (à la Chèvre d’or – deux étoiles -, près de Nice) et Philippe Mille n’a pris les commandes du navire rémois que tardivement, début décembre. Trop tard pour qu’un inspecteur puisse tester la cuisine du nouveau chef. Cela fait déjà plusieurs semaines que la future édition 2010 du guide rouge est partie chez l’imprimeur. Le risque est donc grand de voir le restaurant des Crayères perdre ses étoiles, telle est la règle tacite en vigueur lorsque aucun repas n’a pu être réalisé. Que Jean-Luc Naret choisisse cet établissement pour fêter le nouvel-an relève presque de la provocation tant l’on sait l’importance économique de ces précieuses récompenses stellaires. Du fort mauvais goût à la sauce Naret.

Atabula 2019 - contact@atabula.com

Haut de page