4Food, le fast food qui vous fait manger « comme vous êtes »

S’il est un secteur de la restauration qui ne cesse d’innover, c’est bien celui du fast-food. Entre McDo qui teste sa saladerie parisienne et développe sereinement son McCafé, Cojean et ses graines, Subway et ses horribles sandwichs sur mesure ou – ce ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres – Quick qui fait un malheur avec son offre halal, la nouvelle enseigne 4Food propose, elle, de transformer son client en super consom’acteur. Mais ne nous affolons pas : 4Food n’ouvrira pas son premier restaurant sur les Champs-Elysées, sur la Canebière ou sur les quais du Rhône, mais à New York. Et pour ceux qui franchiront l’Atlantique prochainement, les portes ouvriront officiellement le 7 septembre.

Plus qu’un (trop) long article, voilà en résumé les principales caractéristiques/innovations proposées :

. Des produits bios. Ce n’est pas une révolution mais, une fois de plus, l’affirmation que la tendance est bel et bien de ce côté-là. Que nos vieux restaurateurs français l’entendent !!!

. Des prix élevés : aux alentours de 10 euros pour un burger et une boisson. Qui dit bio dit (encore) cher. Même si de plus en plus d’études prouvent que manger bio n’est pas forcément meilleur pour la santé, c’est une tendance lourde de la restauration de demain,

. Un accueil qui se veut souriant, sympathique et proche du client. Ou comment la restauration fast-food se réapproprie le b.a.-ba du commerce, tant oublié par chez nous,

. Un design moderne et épuré. Nous sommes à New York, à l’angle de la 40e rue et de Madison Avenue. Cela va sans dire donc…

. Pas de menu, pas de carte car…. Lisez la suite.

. L’omniprésence du « social », autrement dit l’utilisation des réseaux sociaux à toutes les sauces. Et c’est bien-là que se situent les réelles innovations. Tout d’abord vous serez accueilli par une hôtesse (ou un hôte, ne soyons pas sexiste) munie d’un ipad : elle vous inscrira dans la « base » (ça, c’est sacrément malin !) et cela vous permettra de passer votre commande en ligne. Là, vous devenez en quelques clics le roi du burger car votre inventivité n’aura que pour seules limites les ingrédients proposés par 4Food (là, on pense forcément à la chaîne Subway… Et on croise les doigts pour que ce soit meilleur !). Mieux, un immense mur digital, situé à l’aplomb du comptoir des commandes, vous indiquera les meilleures ventes. Mieux encore, vous pourrez donner un petit nom à votre burger. Mieux encore, si un autre client décide de prendre votre création, votre compte (n’oubliez pas que vous êtes dans la base) sera crédité de 25 cents. Qui dit mieux ? Du coup, forcément, vous n’avez qu’une envie : communiquer. Comment faire ? C’est simple : un tweet, un billet sur Fourplace ou sur Facebook Places. Et là, 4Food a pensé à tout : un immense écran affiche – en live – tous les billets mentionnant @4foodnyc, avec votre petite photo. Tout le monde est gagnant ! Ici, l’heure n’est pas au menu unique imposé par un chef, mais bien de faire de chaque client un chef et un communicant volontaire de l’enseigne. Lequel, en plus, lâchera son billet de dix sans sourciller pour participer au barnum social.

. Enfin, pour ceux qui penserait encore que fast-food rime avec malbouffe, 4Food a lancé une opération De-Junk New York : chaque client est invité à proposer des solutions pour que sa ville mange mieux et sache allier rythme de vie et nourriture saine.

Magique ou presque ! 4Food arrive à mélanger tout ce qui est dans l’air du temps : le bio, un design épuré, transformer le client en acteur de sa consommation en usant de toutes les richesses des réseaux sociaux. Reste bien sûr à voir si la clientèle adhère. Avec un premier risque majeur : celui que les clients restent trop longtemps sur place à consommer leur burger, alors même que le concept du fast-food repose sur la fluidité du trafic et un important turn-over. Un autre risque repose sur le coût. Repensons au sort de la chaîne Lina’s qui voulait  repositionner le sandwich sur le haut-de-gamme et qui souffre économiquement aujourd’hui. Enfin, en dépit de son positionnement innovant, 4Food s’attaque à des mastodontes qui se nomment Quick, Burger King et McDo. Une affaire à suivre.

 Merci pour les photos à ToBeChanged

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page