Le fondant de Chapon (dé)masqué

Mon cher Patrice Chapon, il est temps que nous disputions la belle de notre controverse printanière dans laquelle je vous soupçonnais le 7 avril 2012 (Lien vers l’article) de mentir à vos clients. Comme pas mal de vos confrères, vous refusez d’admettre que vous sous-traitez certains de vos produits. En l’occurrence, il s’agit de votre fondant au chocolat, une valeur sûre dans vos boutiques. Vous mainteniez il y a six mois que vos fondants étaient concoctés à Chelles, dans votre laboratoire de la région parisienne, alors que je reniflais la sous-traitance. Permettez-moi d’en remettre une louche. Je persiste à dire que vos fondants chellois sont en fait des « Fondants Baulois », et qu’ils sont fabriqués depuis trente ans en Loire-Atlantique, par une société qui n’a rien à voir avec la vôtre.

Voici votre droit de réponse publié ici même le 9 mai 2012 : « Je crains que vos suppositions soient injustifiées.
 Nous tenons à vous confirmer que ce fondant est bel et bien fabriqué à Chelles par nos soins, dans notre atelier et dans des moules utilisés par de nombreux pâtissiers. C’est une recette que je ne prétends pas avoir inventée, comme beaucoup de mes confrères à propos des macarons ».

Nous en étions donc restés là. Or, depuis, votre présentoir de la rue du Bac ne mentionne plus « fondant chellois » mais plus sobrement « fondant au chocolat » avec votre nom sur le produit. A l’époque de la communication reine, le démenti fait souvent office de preuve mais je note que vous concédez quand même un pas de retrait.

Autre surprise, lors du dernier salon du chocolat à Paris : pas la moindre miette de fondant au chocolat dans votre stand alors qu’il figure en bonne place dans vos magasins. Est-ce parce qu’à quelques pas de là, votre fournisseur présentait les siens ? A votre place je me serais abstenue également.

J’ai donc acheté deux fondants. Un chez vous et un « Baulois ». Même goût, même poids, même apparence évidemment mais, ô surprise, composition différente ! Comment expliquez-vous ce miracle de la nature qui ferait que la composition du fondant se modifie pendant le voyage en camion entre la Baule et Paris ?

Vous pouvez rétorquer que je n’apporte là aucune preuve à mes allégations. Je le fais simplement pour protéger mes sources, qui sont fiables, je vous l’assure.

Pourquoi vous obstinez-vous à masquer l’origine de ces fondants ? Vous ne feriez pas fuir les amateurs, au contraire, la transparence fidélise. Certes, vous n’êtes ni le premier ni le dernier artisan à ruser sur la traçabilité des produits. C’est ça le pire.

Vous savez que la réputation d’un chocolatier se fait sur la qualité de ses produits et les vôtres méritent le détour mais elle se fait aussi sur sa crédibilité.

Chers lecteurs gourmets, si vous êtes parisiens où de passage dans la capitale et que vous vous languissez d’un bon « Fondant Baulois », allez chez Chapon !

Faviconfondblanc20g

Violaine Vermot-Gaud

Faviconfondblanc20g

Haut de page