Retour sur… – Le Bec, Blanc et Tetedoie, la saga lyonnaise de l’été 2012

Trois chefs, des rebondissements inattendus, des coups de gueule, des provocations, des rumeurs, une bonne dose de politique… Voici les ingrédients de la saga de l’été dernier qui a remué et surtout amusé le monde des toqués. Vous avez loupé un épisode ? Voici une séance de rattrapage !

Episode n°1 – Nicolas Le Bec à la rue

Alors qu’il brillait de deux étoiles au guide Michelin dans son établissement de la rue Grôlée, mais vraisemblablement lassé de codes trop rigides, Nicolas Le Bec a tout quitté pour se lancer dans une aventure audacieuse et pharaonique.

C’est en plein cœur du nouveau quartier de Confluence qu’il décide de s’installer dans un immense entrepôt des Salins du Midi de 2 000m2. En 2009, son projet mégalo voit enfin le jour, Lyon comptabilise un axe de plus : la Rue Le Bec. Si les débuts sont couronnés de succès, la sauce tourne vite au vinaigre. La Rue Le Bec est une voie de garage, un gouffre financier qui ne parvient pas à se stabiliser malgré des additions bien assaisonnées. Et le fiasco de sa table d’hôte gastronomique ouverte début 2012 n’a rien arrangé. Courant juillet 2012, sans surprise, la nouvelle tombe : Nicolas Le Bec dépose le bilan et s’envole pour Shanghai. Il laisse une ardoise de plusieurs millions d’euros et deux établissements derrière lui. Une question reste en suspens, qui va reprendre ses restaurants ?!

Episode n°2 – Georges Blanc pointe sa boussole au centre

Les amateurs de scénarios tortueux ne pouvaient pas rêver mieux. Dans ce deuxième épisode, Georges Blanc – chef triplement étoilé de la Bresse – part de nouveau à la conquête de la sainte patrie du Pape de la gastronomie.

Après la brasserie Le Splendid dans le quartier des Brotteaux, le Bressan rachète l’ancien gastro’ de Nicolas Le Bec rue Grôlée. L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais c’est mal connaître le cuisinier ! Il pousse la provocation jusqu’au bout et nomme son restaurant Le Centre. De quoi semer le trouble parmi les 4 points cardinaux de Paul Bocuse et ses brasseries Le Nord, Le Sud, L’Est et L’Ouest.

Episode n°3 – Le grain de sel de Christian Têtedoie

Les rumeurs se sont vite propagées, qui pouvait être assez fou pour reprendre la rue Le Bec ? Si plusieurs noms ont circulé, le clap de fin est revenu à Christian Têtedoie pour une bouchée de pain s’élevant à 100 000€.

Christian Têtedoie et ses 3 associés ont des envies de plumes, de strass et de paillettes. C’est décidé, l’ancien entrepôt industriel deviendra un cabaret ! Un projet stoppé net par le maire de Lyon, Gérard Collomb, qui s’oppose strictement à cette décision. Ca sera donc une brasserie dans la lignée de l’ancien établissement. Mais l’élu s’avère être plutôt coriace, il décidera aussi du nom du nouveau restaurant : Les Salins.

De quoi donner du grain à moudre à Nicolas Le Bec qui s’est confié au journal local Le Progrès avant son départ « Il (Gérard Collomb) est peut-être vexé parce que je pars. Mais j’ai fait mon boulot et je peux me regarder dans ma glace. Je reviendrai peut-être à Lyon quand Gérard Collomb ne sera plus maire de Lyon. » Ambiance.

Marjorie Fenestre

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut de page