Du vin dans les bulles

BD vins glénat

Les Editions Glénat sont connues pour leurs livres de cuisine inventifs et sérieux. Leurs bandes dessinées sur le vin suivent le même chemin, au point qu’il paraît presque évident que ces deux domaines devaient se rencontrer. La preuve avec ces deux titres.

 Châteaux Bordeaux – Une saga familiale en Médoc

Le quatrième volume de cette série vient de paraitre. Le premier sorti en mars 2011 avait marqué par sa rigueur, l’engagement de son scénario et son dessin élégant. Une jeune femme revient d’Amérique pour enterrer son père, propriétaire du Chêne Courbe, cru du Médoc en perdition. Contre l’avis de tous, notamment de ses deux frères, Alexandra décide de reprendre l’affaire. Très vite, elle découvre un monde dur, fait de crapules, d’arnaques et de rêves de vin fabuleux. La jeune femme doit tout apprendre, renouer avec son père disparu. Le monde de son enfance lui semble étranger. Elle doit surtout, pour réussir son pari, comprendre pourquoi le Chêne Courbe n’a plus le lustre d’avant. Avec des meurtres, des chantages, des rencontres inattendues, des anges gardiens, la série tient en haleine et les rebondissements sont parfaitement orchestrés. Le scénario de Corbeyran oscille entre polar et drame psychologique.

Châteaux Bordeaux est également une radiographie remarquablement documentée du monde du vin en Bordelais. Le lecteur comprend très vite que l’histoire est probablement une mise en scène de différents épisodes réels de l’histoire récente. Les problèmes de succession sont évidemment au cœur de l’intrigue. Directement associés à ces problématiques, les rapports de forces entre exploitants et négociants sur fond de crise et de concurrence et la place des femmes dans un monde conservateur. Les auteurs ont réussi à évoquer d’autres aspects plus techniques comme le pouvoirs des experts œnologues bons ou mauvais, les équilibres entre les cépages pour l’élaboration d’un même cru. Certaines personnalités du monde du vin ont même prêté leur image et jouent leur propre rôle comme l’oenologue Michel Rolland. Ce souci du détail rend la série plus passionnante qu’une pure fiction. Le volume 5 est attendu pour 2014.

Château Bordeaux, d’Eric Cobeyran et Espé. Glénat.

Chroniques de la vigne – Conversations avec mon grand père

Dans un autre registre, celui du roman graphique, Chroniques de la vigne est une petite merveille. On change de région, Fred Bernard nous emporte en Bourgogne, à Savigny-lès-Beaune. Il y est né et sa famille exploite un vignoble depuis plusieurs générations. Le livre est construit autour d’une conversation entre le dessinateur et son grand père. Ce dernier, après de longues discussions, a accepté de se confier à son petit-fils et de lui permettre de raconter sa vie dans un livre. Chroniques de la vigne est une ode à la culture viticole, poétique et incarnée. Culture car le grand père de Fred est un conteur drôle et irascible qui a traversé presque un siècle d’exploitation. Chaque période de sa vie, sa jeunesse, la guerre, chaque rencontre, les amitiés sont liées au vin. On suit le cheminement d’un homme qui a transmis sa passion et son amour du terroir à son petit-fils.

L’album ne serait qu’un livre de plus sans le talent du dessinateur. Fred Bernard joue sans cesse avec les points de vue. Le lecteur est plongé au ras du sol avec les coccinelles, les papillons avant de découvrir d’époustouflants paysage à vol d’oiseaux. Tantôt avec humour, tantôt avec gravité, il transporte le lecteur dans les rues de Savigny, dans la campagne, les pressoirs. On a parfois le goût du vin dans la bouche et les odeurs de la cave dans le nez. Fred Bernard a choisi de devenir dessinateur et a renoncé à faire du vin. Tant mieux pour nous et pour la Bourgogne qui a gagné un merveilleux ambassadeur.

Chroniques de la vigne, de Fred Bernard, Glénat

Stéphane Dubreil

Atabula 2019 - contact@atabula.com

Haut de page