De la BD pas cul-cul la praline

Au moment où l’édition de livre de cuisine familiale peine à se renouveler, la bande dessinée invente des solutions drôles et pratiques. Deux albums très différents vont réjouir les amateurs du neuvième art et du clafoutis de grand-mère.

Couv_ABAM_CS5.inddA boire et à manger, un dessinateur explorateur culinaire

Parus il y a quelques mois, les deux volumes de A boire et à manger se lisent et se relisent avec jubilation grâce au talent du dessinateur Guillaume Long, lequel anime un blog culinaro-visuel hébergé par le site du journal Le Monde. A boire et à manger raconte les découvertes gastronomiques de l’auteur dans un style hilarant et nerveux. Sans avoir la prétention de tout raconter sur la cuisine, de donner des leçons d’orthodoxie, Guillaume Long s’amuse avec nous : où trouver l’ail des ours ? Où aller manger si vous êtes à Venise ? Comment préparer un risotto aux asperges, des crêpes ? Comment épater son poissonnier ? Quels sont les dix commandements de la raclette ? Les recettes deviennent des saynètes, faire les courses une aventure, visiter une brasserie ressemble à un moment d’angoisse pour celui qui n’aime pas la bière… Mais tout est bien qui finit bien.

Si chaque page est drôle, les plus originales se trouvent dans la galerie de portraits de cuisiniers à l’œuvre : le geek, le fan de Star Wars, le Breton prof de crêpes ou le poisson pané préparé par Scarface. La recette du gratin de courge spaghetti découpée au sabre laser est une merveille.

 A boire et à manger, Guillaume Long, Editions Gallimard

Lien vers le blog de Guillaume Long

couvMamette300La cuisine de Mamette

Dans un autre style mais tout aussi divertissant, La cuisine de Mamette narre par le menu la vie d’une malicieuse grand-mère. Mamette pourrait être l’archétype d’une vieille dame moderne pleine d’énergie qui profite de son temps libre pour voir ses copains et ses copines, s’occuper de ses petits enfants, faire des blagues et surtout partager ses secrets culinaires. La dame est gourmande, ça se voit et elle le proclame. Tout en rondeur, chignon posé sur la tête, vêtue d’une robe sans âge, Mamette ne transige ni sur la politesse, lni sur les bonnes manières et encore moins sur la recette de la tarte au citron. Si jamais vous la croisez dans un restaurant et qu’elle en demande une, priez pour qu’elle lui plaise. Mamette est capable d’aller voir le chef pour lui donner sa propre recette et la réaliser devant lui. Les recettes sont simples, faciles à faire par tout un chacun. Certaines sont originales comme la pomme d’amour au camembert. Nob, le dessinateur, vient plutôt de la presse jeunesse, et c’est tant mieux car il dépoussière une certaine vision de la grand-mère pour en faire une mamie rock’n cook.

 La cuisine de Mamette, Nob, Editions Glénat

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page