Qui Plume La Lune : l’astre à deux faces

La lune n’est jamais aussi belle que lorsqu’elle est pleine. Ici, malheureusement, elle ne montre que la moitié de sa beauté, négligeant une partie essentielle de ce qui fait la réussite d’un restaurant : le service. Dans une salle en longueur, aux jolis murs en pierre mais manquant de lumière naturelle, il ne fait pas bon être placé sur les tables du couloir. Pendant tout le repas, les serveurs vous frôlent dangereusement, ce qui ne prête guère au laisser-aller du client. Lequel ne sera pas plus rassuré par un service tantôt trop obséquieux, tantôt manquant totalement d’humanité. Voilà pour la part sombre de la Lune. Reste l’assiette qui, elle, fait des miracles. La cuisine de Jacky Ribault est aérienne, précise et percutante. Produits sélectionnés, cuissons parfaites et accords qui sortent des sentiers battus. Cela justifie amplement l’étoile Michelin tombée sur cette Lune qui devait l’attendre avec impatience quand on voit la politique tarifaire pratiquée. Logique quand on connaît la qualité des produits, mais abusive pour l’eau et le café. A la puissance de l’assiette devrait s’ajouter la sincérité du service pour avoir envie de revoir la Lune.

 Faviconfondblanc20g Franck Pinay-Rabaroust

QUI PLUME LA LUNE – 50, rue Amelot – Paris (11e) – 0148074548 – Menus à 60 (déjeuner), 85 et 120 euros – www.quiplumelalune.fr

Voir le commentaire (1)

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut de page