Le chocolatier Daniel Mercier débarque à Paris
Advertisement

Le chocolatier Daniel Mercier débarque à Paris

Daniel Mercier
[ezcol_1fifth]

.

Daniel Mercier commercialise 40% de sa production en marque distributeur et exporte entre autres chez Isetan à Tokyo (le Bon Marché Japonais) ou chez Harrod’s à Londres. Une affaire qui roule

.

.

.

Hotel Lyric
2, rue de Gramont
75002 Paris
Hotel Cadran
10, rue du Champ de Mars
75007

Lien – daniel-mercier.com

[/ezcol_1fifth] [ezcol_4fifth_end]
Daniel Mercier
Daniel Mercier

Daniel Mercier est berrichon, chocolatier de son état et il est plutôt du genre « Vivons caché, vivons heureux.» Pourtant, à cinquante ans, il entre de plain pied dans le luxe parisien. Le discret homme vient d’ouvrir deux boutiques d’un seul coup dans des quartiers cossus de la capitale, rue de Gramont à deux pas de l’Opéra et rue du Champ-de-Mars, à trois minutes à pied de la tour Eiffel.

En fait, on est venu le chercher. Charles Yamini, propriétaire d’hôtels, lui a proposé d’ouvrir des boutiques chez lui. Le concept d’ « hôtel gourmand » consiste à revendre certains produits sous licence de marque dans un espace dédié. Cet entrepreneur n’en est pas à son coup d’essai puisqu’avant Daniel Mercier, Christophe Roussel, un chocolatier nantais, tenait boutique à l’hôtel Cadran. « Nous avions eu des problèmes d’approvisionnement et nous n’avons donc pas renouvelé le contrat », précise l’auteur du concept. Après avoir contacté pas moins de 35 chocolatiers, il finit par signer avec Daniel Mercier. « Ce n’est pas facile de trouver un artisan talentueux aux capacités de production suffisante », ajoute Charles Yamini.

Daniel Mercier n’est effectivement pas un tout petit dans l’univers du chocolat même si son nom n’est pas connu du grand public. Installé dans sa paisible campagne de Baugy (Cher), sa chocolaterie fait travailler une quarantaine de personnes. Il commercialise 40% de sa production en marque distributeur et exporte entre autres chez Isetan à Tokyo (le Bon Marché Japonais) ou chez Harrod’s à Londres. Une affaire qui roule.

Chocolat Daniel Mercier
Tablettes de chocolat

Né dans le chocolat, fils et petit fils de pâtissier, Daniel Mercier choisit à vingt ans la continuité au regret de son père qui imaginait pour lui une autre voie. « Le chocolat est magique. Dans artisan, il y a art et chaque matin, je crée», s’enthousiasme-t-il. Sur les étals, des ganaches et des pralinés côtoient des tablettes, dont la série intitulée « Femmes pressées » au design très ciblé « magazine féminin ». Comme si Daniel Mercier cherchait à séduire la gourmande qui est en chacune de nous et qui n’a pas besoin de ça pour fondre régulièrement sur un bout de tablette ou un bonbon chocolaté. Il affirme que « chaque chocolat est le fruit d’une rencontre ou d’un voyage. » Un grand voyage qui va des terroirs français (ganache au Sancerre) jusqu’aux ganaches au yuzu et au saké.

Le nouvel entrant dans la Parisian chocolate connection doit maintenant confirmer ce nouveau statut. La tension a déjà monté d’un cran au labo. Une nouvelle carte est en préparation. A suivre !

 Faviconfondblanc20g   Violaine Vermot-Gaud

[/ezcol_4fifth_end]
Haut de page