Le verbe du cuisinier : lire, par Bruno Verjus (Table, Paris)

“La littérature est pour moi un moteur de vie. Je suis un grand lecteur. Ces jours-ci, je suis plongé dans L’Amour et les forêts, d’Eric Reinhardt. C’est dans la littérature que je réalise mes plus beaux voyages. Derrière un mot, il y a une sémantique, un réseau de contenus, mais il y a aussi un…
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.
Haut de page