Vente des Hospices de Beaune : chinoiseries à l’affût

[ezcol_1fifth]

.

« En Chine, les vins de Bourgogne ne sont pas aussi connus que ceux de Bordeaux »

.

.

Les enchères de Beaune constituent la plus grande vente de charité vinicole au monde

.

En 2013, la vente avait rapporté la somme record de 6,3 millions d’euros avec une arrivée en force d’enchérisseurs chinois

[/ezcol_1fifth] [ezcol_4fifth_end]

La vinosphère aura les yeux rivés sur Beaune (Côte-d’Or) ce dimanche 16 novembre où 47 cuvées seront mises aux enchères pour la 154e vente des Hospices, qui attire toujours plus la clientèle asiatique, en particulier chinoise. Des centaines de personnes se pressaient vendredi matin dans la cuverie pour une des traditionnelles dégustations précédant la vente. Parmi la foule, « Billy« , un chef d’entreprise chinois de 31 ans, grand amateur de Bourgogne, prévoit d’acheter neuf pièces dimanche pour environ « 15.000 euros » chaque fût, contre quatre pièces en 2013. L’une de ses motivations cette année ? Sa fille. « Il y a une tradition en Chine: on prépare un fût de vin pour le futur mariage de son enfant », explique-t-il. « En Chine, les vins de Bourgogne ne sont pas aussi connus que ceux de Bordeaux », ajoute le jeune businessman originaire de Shenzen, qui dit aimer la « pureté » des crus bourguignons. Pour comprendre les vins de Bordeaux, il faut un ou deux ans, alors que les Bourgogne, qui sont plus difficiles à comprendre, il faut toute une vie ».

Pour Pierre Beuchet de la maison de vins Champy, « il existe un intérêt grandissant des Asiatiques pour le monde des vins car il y a beaucoup de passionnés qui veulent partager ce produit noble, qui véhicule une culture. » Autrefois réservée aux négociants bourguignons, la vente des Hospices de Beaune s’est ouverte aux particuliers depuis l’arrivée, en 2005, de la maison d’enchères Christie’s. « C’est du du gagnant-gagnant » estime M. Beuchet : le particulier a l’avantage de pouvoir mettre son nom sur l’étiquette du vin qu’il achète mais comme il n’a pas les moyens d’élever les vins, il se retourne vers les négociants pour l’élevage. »

Les enchères de Beaune constituent la plus grande vente de charité vinicole au monde. La recette en est reversée à l’institution hospitalière des Hospices, fondée au XVe siècle par Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne, afin de financer la modernisation de l’hôpital de la ville et l’entretien du bâtiment historique de l’Hôtel-Dieu. Pas moins de 534 pièces (fûts de 228 litres) de 47 cuvées (33 de rouge et 14 de blanc) seront mises aux enchères dimanche, avec pour parrains l’ancien mannequin Adriana Karembeu et le présentateur télé Michel Drucker. La « Cuvée des présidents » (tonneau de 228 litres) de Corton-Bressandes Grand cru sera vendue au profit de deux associations : « Toutes à l’École » qui finance la scolarisation de filles au Cambodge et la Fondation Imagine en faveur de la recherche sur les maladies génétiques.

En 2013, la vente avait rapporté la somme record de 6,3 millions d’euros avec une arrivée en force d’enchérisseurs chinois. La pièce de charité, un fût de 456 litres de Meursault-Genevrières 1er cru, avait été adjugée 131.000 euros à une femme d’affaires de l’Empire du Milieu. Pour M. Breuchet, « il faut savoir vendre cher mais le marché est très tendu en ce moment. On est à la limite, il ne faut pas faire la même erreur que Bordeaux. » De son côté, le directeur-adjoint de la Fédération des négociants-éleveurs de Bourgogne, Denis Duveau, remarque que « les enchères amplifient la dynamique de marché. Et pour le moment, le marché est à la hausse. » Peu de professionnels se risquaient à établir des pronostics sur le résultat de la vente de dimanche. « On a la chance d’avoir un beau millésime cette année avec notamment des vins blancs droits, taillés pour la garde » faisait valoir toutefois M. Duveau.

 Faviconfondblanc20g AFP Relaxnews / © aterrom

[/ezcol_4fifth_end]

Haut de page