Balade gourmande à Périgueux

A l’occasion de la 13ème édition du Salon International du Livre Gourmand, qui s’est tenu à Périgueux du 21 au 23 novembre, et dont Atabula était partenaire, nous avons sillonné la ville à la recherche de bonnes adresses. Sélection.

Le Grain de Sel

Notre coup de cœur, que les inspecteurs du Guide Michelin récompensent (à juste titre) d’un Bib Gourmand depuis quelques années. Pour 33 €, on y mange fort bien au dîner : foie gras snacké et pain (maison) aux figues, magret d’oie cuit sur la peau et ses petites légumes et un baba au rhum sorbet ananas. Sans oublier, petit plus, les mises en bouche et mignardises. Service attentionné. Que demander de plus ? / 7 Rue des Farges

L’Espace du Sixième Sens

Les habitués du Salon du Livre connaissent bien cette épicerie fine qui fait également office de cave à manger. Avalés ce jour-là : velouté de potimarron au bleu (délicieux), risotto (de qualité) à la truffe d’Alba et au poivre, coquillettes à la truffe noire correctes (on aurait aimé quelque chose de plus crémeux) tarte aux noix à se rouler par terre. Jolies références de vins, de confitures (notamment celle aux figues et à la fraise) et de pâtés. / 6, place Saint-Silain

Café Crème

Dans ce coffee shop élégant et lumineux, Patricia propose des cafés artisanaux ainsi qu’une sélection de petites nourritures bien réalisées : clubs-sandwichs, bagels à l’accent régional dont le pain provient d’une petite boulangerie bio, tartes sucrés, cookies… Oui, c’est gentiment bobo mais le lieu est dirigé en solo par une épicurienne passionné qui n’hésite pas à partager son carnet d’adresses gourmand / 1bis, rue Denfert-Rochereau

Restaurant Nicolas L

A une dizaine de minutes du cœur historique de Périgueux, on trouve la table moderne-chic (la déco, quoique sobre, est superbe) de Nicolas Lamstaes, un cuisinier du cru qui s’est installé voilà deux ans après avoir roulé sa bosse chez Philippe Etchebest et Alain Ducasse ; Au menu : filet de bœuf du Limousin, sa galette de pomme de terre crousti-fondante et sa sauce aux cèpes suivi d’une mousse au chocolat revisitée. Verdict : le goût est indéniablement là mais l’ensemble manque cruellement de générosité. Attention au service, long, bien trop long et ce malgré un petit nombre de couverts lors de notre visite… / 7 Place du 8 Mai 1945

L’Epicurien

Gilles Labbé, jeune chef breton de 27 ans, a incontestablement du talent qu’il fait partager à prix doux (une petite trentaine d’euros le soir pour le trio entrée/plat/dessert) : belle lotte et ses purées légumières variées, jolie tatin de poires et sa glace à la poire. Reste à corriger quelques petites imperfections notamment sur la cuisson de certains plats, inégale selon les assiettes / 1 Rue du Conseil

Le Fournil de la Cité

Une boulangerie de quartier située à quelques minutes de la gare d’où l’on repart les bras chargés de viennoiseries (2ème prix du Croissant de Dordogne pour cette année) et de petits pains sucrés (framboise-noix-chocolat blanc) et salés (chèvre-tomate séchée-basilic) / 11 Place de la Cité

Faviconfondblanc20g Ezéchiel Zerah

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page