La Maison d’à Côté (Montlivault) : une table qui vaut le voyage

par Franck Pinay-Rabaroust /

Pas toute proche la Maison d’à Côté mais « la table vaut le voyage » comme dirait le Bibendum. A dix minutes de Blois, dans un village format timbre-poste, ce restaurant a récemment fait peau neuve avec l’arrivée du chef Christophe Hay, 37 ans, et de sa toute jeune brigade. L’ancienne guinguette-épicerie a été rhabillée de pied en cap par la décoratrice Caroline Tissier, qui a déjà à son actif les décorations des restaurants David Toutain, et Akrame. « Nous avons pensé ensemble un lieu convivial qui conserve le charme de cette auberge » explique Christophe Hay. Arts de la table personnalisés, service assuré par les cuisiniers qui viennent eux-mêmes présenter les plats, l’équipe s’est inspirée des tendances les plus actuelles. Comme quoi, une fois de plus, il n’y a pas qu’à Paris ou dans les grandes villes que ça bouge et que ça se décarcasse pour renouveler les codes et bousculer les habitudes parfois un peu trop endormis. Nul doute que les croyants qui se rendent dans l’église Saint-Pierre juste en face traverseront la rue, histoire de tâter de près quelques plaisirs bien terrestres.

Rien à redire sur les assiettes qui envoient juste ce qu’il faut de puissance et de finesse, à l’image de cette sublime morille des pins, glacée au vin jaune, consommé à la Tainaisie (plante herbacée), noisette et chèvre. Produits locaux made in terroir ligérien, du frais, du fait maison, des fleurs et des herbes sauvages à gogo et, au final, une cuisine contemporaine et instinctive qui fait boum.

Et, plutôt que de repartir fissa, la Maison propose huit chambres avec vue sur la placette et les vieilles pierres de l’église. Pas toute proche la Maison, mais puisqu’elle vaut le voyage…

Faviconfondblanc20g

Franck Pinay-Rabaroust / © Tristan Bernabé

Faviconfondblanc20g

À PROPOS DE CHRISTOPHE HAY

Une mère et une grand-mère qui cuisinaient beaucoup, un père boucher, un grand-père éleveur et l’autre chasseur… Sa vocation de cuisinier est née dans ce contexte du bien vivre et bien manger. C’est tout naturellement qu’il réalise ses études au Lycée Hôtelier de Blois avant de rejoindre la brigade d’Eric Reithler, au « Rendez-vous des Pêcheurs », restaurant étoilé de Blois. La rencontre avec ce chef sera décisive tant professionnellement, qu’humainement. En 2002, son « maître à penser » le présente à Paul Bocuse qui cherche alors un chef pour son restaurant « le Bistrot de Paris » à Orlando. Christophe Hay y fera la promotion de la cuisine française pendant 5 ans, dans l’exigence et la tradition de « Monsieur Paul » tout en accompagnant l’essor des produits biologiques aux Etats-Unis. « J’ai tout appris de ces deux hommes exemplaires : la rigueur, la passion du travail, l’exigence de la qualité ».

De retour en France pour raisons familiales, il prend la tête des cuisines de l’Hôtel de Sers (Paris 8) en 2008. A partir de 2010, il accompagne l’expansion du groupe Bessé Signature qui a repris l’établissement en supervisant aussi les cuisines de l’Edouard VII et le Bel-Ami. C’est Eric Reithler qui lui signale que La Maison d’à Côté est en vente, à Montlivault.

Faviconfondblanc20gLa Maison d’à Côté – 25 Rue de Chambord, Montlivault (41) – 02 54 20 62 30

Haut de page