Vidéo – Thierry Marx à propos des violences en cuisine : « Le problème est lié à l’absence de savoir-faire managérial des chefs »

En quelques mois seulement, le sujet des violences en cuisine, hier tabou, a pris une importance médiatique phénoménale. Entre les premiers articles publiés sur le sujet sur le site...

En quelques mois seulement, le sujet des violences en cuisine, hier tabou, a pris une importance médiatique phénoménale. Entre les premiers articles publiés sur le sujet sur le site Atabula, la conférence organisée par Le Fooding et Atabula en novembre dernier, puis la toute récente affaire Robuchon à Bordeaux, les langues se délient.

Désormais, les brigades ne parlent que de ça et l’inquiétude de certains chefs est désormais palpable. A l’occasion de la conférence Cook It Cool, le chef Thierry Marx avait enregistré cet entretien vidéo où il cadre parfaitement le problème central de la profession : un manque crucial de savoir-faire managérial chez les chefs.

A lire à propos des violences en cuisine

La sale affaire Robuchon

ENQUÊTE – Insultes et harcèlement dans les cuisines de Joël Robuchon

Chef star, la fin d’une époque

Entretien avec Frédéric Anton : « L’acte était gratuit, je l’ai jugé inacceptable »

Violences en cuisine : levons le voile

Faviconfondblanc20g

Vidéo Le Fooding

 

6 Nombre de commentaires
  • Tetu
    10 février 2015 at 12:51
    Laisser un commentaire

    M.marx ces pour cela que le véritable problème ces que nos convention collectif ne sont pas claire de plus il es importent que la place des syndicats ouvrier ne sont peu voir pas présent au saint de notre métier.

  • lumac
    11 février 2015 at 7:56
    Laisser un commentaire

    arrêtons l hypocrisie tous le monde est au courant de ce qui se passe dans les cuisines quelle soit gastronomique ou brasserie ou traiteur l esclavage est toujours la . je parle avec du vécu . j ai plus de 50 ans et je pourrai écrire un bouquin ce qui se passe chez rebuchon est connu de toute la profession et ce n est pas le seul .c est l omertta ( exemple chez un pâtissier en région parisienne un gamin avait mal fait sont boulot le patron lui a planter une fourchette dans le bras ) a vous de juger

  • jeremy de bouzigues
    12 février 2015 at 3:18
    Laisser un commentaire

    je penses qu’il y a beaucoup de facteur a prendre en compte mais la connardbilete des chefs est un facteur énorme.

  • chauveau vincent
    13 février 2015 at 12:44
    Laisser un commentaire

    « programmes fumeux des écoles hôtelières », ben voyons….
    ça va être la faute de l’école maintenant.

  • Messy JP
    16 février 2015 at 1:29
    Laisser un commentaire

    Un début de fin d’omerta
    De grands noms de la Cuisine éclaboussés par des scandales à répétition. Enfin les médias dénoncent des actes d’esclavage et de barbarie dans les cuisines de grands Noms de la gastronomie Française à l’égo surdimensionné. Ces personnes qui devraient être des références et des exemples pour le monde salarial, se comportent comme des tyrans sans foi ni loi dans une course aux étoiles. Ce bizutage accepté par trop de salariés peut aller jusqu’à la mort pour certains, dans le but d’obtenir un Nom sur un CV. Malheureusement cette situation n’a jamais pu être dénoncée jusqu’à maintenant, les salariés qui subissaient ces actes, préféraient rester anonymes sous prétexte de représailles, chantages et surtout sous l’emprise de leurs bourreaux, sujet tabou ? Syndrome de Stockholm ?« Le syndrome de Stockholm désigne un phénomène psychologique où des otages partageant longtemps la vie de leurs geôliers développeraient une sorte d’empathie, voire de sympathie, ou de contagion émotionnelle avec ces derniers selon des mécanismes complexes d’identification et de survie(Wikipédia) ».
    L’union est notre force, nos métiers ne sont pas des « No man’s land », une vie existe en dehors des cuisines (familiale, sportive, sociale…). Défendons nos droits !!!

  • Biau
    23 février 2015 at 10:12
    Laisser un commentaire

    bonjour ,

    j’ai eu travaillé dans la restauration et j’ai été témoin de mobing pratiqué en cuisine et également de violences . Presque normal diront certain * c’est comme ça * , *c’est le métier qui veut cela * et bien NON et ce n’est surtout pas un Thierry Marx qui peut débattre sur ce sujet car lui même été un dictateur en cuisine et qui a même usé de violence physique a une époque de sa carrière.

    Peu de chef de cuisine son de réel manager dans ce métier, et la violence physique et psychologique est leur pain quotidien. il devrait ce regarder dans la glace chaque matin et ce poser cette question : suis je Bon ,Juste et objectif avec ma brigade ?

    A bon entendeur…

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.