Atabula : la fin d’une (belle) histoire

FIN ATABULApar Franck Pinay-Rabaroust /

Face aux très fortes pressions et la volonté de certains acteurs de nuire à la réputation et à la viabilité du média, le site d’information et d’opinion Atabula va cesser ses publications très prochainement. La lutte de David contre Goliath n’a qu’un temps, et il faut malheureusement parfois se résoudre à l’évidence. La libre opinion et l’indépendance journalistique ne peuvent plaire aux gardiens du temple gastronomique qui n’aiment rien tant qu’agir bassement en coulisses et sourire en public.

Pendant cinq ans, Atabula a cherché à informer de façon différente, dans une veine ouvertement engagée pour susciter, chez un lectorat largement professionnel, une réflexion sur leur métier, sur leur quotidien, sur une passion partagée. Atabula n’a jamais cherché le consensus mou, fruit pourri de la paresse intellectuelle, mais il souhaitait faire réfléchir, voire provoquer. C’est par la confrontation des points de vue que les choses avancent et que, parfois, certaines vérités émergent.

Cette volonté de transparence pour fissurer de lourdes chapes de non-dits dans la profession a placé Atabula au cœur d’une polémique qui s’est transformée au fil des jours en véritable chasse à l’homme, puis en kabbale organisée pour nous faire plier. Bien plus que le site Atabula, c’est une information libre et indépendante que certains agités de la casserole veulent mettre à terre. Certains glousseront grassement face à la mise à mort d’Atabula, d’autres, nombreux je l’espère, regretteront amèrement la situation. L’affirmation nette de sa différence est, parfois, un fardeau trop lourd à porter.

Reste que l’aventure Atabula fut belle, riche, souvent intense et, je l’espère, porteuse de sens. Avec une organisation parfois minimale, mais une envie débordante d’informer autrement sur cet univers ô combien passionnant qu’est la gastronomie – dans son acception la plus large –, Atabula peut s’enorgueillir d’avoir porté un discours singulier, engagé et positif. Pendant ces cinq années, de nombreux journalistes ont participé à l’aventure du site et ont façonné, à leur façon, son identité forte et plurielle. Je les remercie toutes et tous. Sans exception.

Quand un média met la clé sous la porte, une page – jamais blanche ! – se tourne. L’information continue. Mais c’est désormais ailleurs qu’il faudra la trouver.

 Faviconfondblanc20g

Franck Pinay-Rabaroust

Atabula 2019 - contact@atabula.com

Haut de page