Alain Ducasse portera-t-il son tout nouveau col bleu-blanc-rouge de MOF ?

Par Franck Pinay-Rabaroust /

C’est une nomination venue de nulle part. Évidente pour certains puisque l’homme joue un rôle central dans la gastronomie française ; totalement contestable pour d’autres qui y voient un moyen – et quel moyen selon eux – pour que le récipiendaire s’impose encore un petit peu plus comme le grand Commandeur. Depuis le 9 avril, Alain Ducasse est donc Meilleur Ouvrier de France (MOF) honoris causa, aux côtés de dix autres individus – dont Philippe Faure-Brac – et la Patrouille de France. Ca vole bas, ça vole haut, c’est selon.

AlainDucasse-642x3361Alain Ducasse est donc MOF sans avoir passé la moindre épreuve, sans même éprouver le moindre stress d’engager son nom pour réussir le concours. D’autres chefs avant lui ont déjà eu cet honneur. Parmi eux, Gaston Lenôtre, Jacky Fréon ou Pierre Troisgros. Alors, faut-il crier au loup et dénoncer cette nomination ? Certains avancent l’argument de la nationalité monégasque et ironisent sur le premier MOM (M pour Monégasque) de l’histoire. Sauf que le règlement n’impose qu’une seule condition pour devenir MOF : avoir 23 ans. Ce qui choque surtout les « antis », c’est que Ducasse n’a plus grand-chose du chef de cuisine : il est surtout vu aujourd’hui comme un chef d’entreprise et un chef de bande. Si nul ne conteste sa qualité de goûteur, personne n’oserait dire que l’homme est encore en cuisine, même s’il lui arrive de porter la veste blanche. Alain Ducasse n’est plus depuis longtemps la cheville « ouvrière » de ses restaurants. Des trois lettres de MOF, le « F » est contesté et contestable, le « O » est un affront pour ceux qui triment chaque jour en cuisine. Reste le « M » de meilleur. Là, à chacun d’avoir son propre avis. Qualité bien trop subjective pour en disserter ici.

Dans sa soif de reconnaissance et de pouvoir, Alain Ducasse continue de prendre tout ce qu’il peut. Et même ce qu’il avoue ne pas vouloir. En 2013, l’homme a reçu la récompense du Livetime Achievement remise par le jury du 50 Best Restaurant. Pourtant, quelques jours avant la remise des prix, Alain Ducasse expliquait sans détours à Atabula : « Achèvement de quoi ? De ma carrière ? Elle n’a même pas commencé. » Cela ne l’a pourtant pas empêché d’envoyer une vidéo pour remercier le jury… Et ce titre de MOF, l’a-t-il demandé ? Ce n’est pas impossible puisque tout cela n’est finalement que de la cuisine interne où tout le monde s’arrange avec tout le monde.

Ce titre de MOF vient rappeler avec une certaine violence ô combien ce petit monde fonctionne en vase clos*, où les « Anciens » – Robuchon, Savoy, Ducasse et quelques autres – défendent leur pré carré en faisant jouer les réseaux – franc-maçonnerie** en tête – et en voulant tirer toutes les ficelles, tel des marionnettistes qui contrôlent chaque fait et geste de leurs affidés. Il est malheureusement évident que cette promotion honoris causa – « pour l’honneur » – d’Alain Ducasse est largement perçue comme une autocongratulation qui va à l’inverse de toutes les valeurs prônées par le titre de MOF. Espérons qu’il n’oubliera pas le dixième et dernier principe de la charte des MOF : « Être à l’écoute de toutes discussions et réflexions dans un esprit d’ouverture et de tolérance. » Et reste cette dernière question : portera-t-il oui ou non le fameux col bleu-blanc-rouge ? Comme souvent, lui seul a la réponse à la question qu’il s’est lui-même posée.


 Franck Pinay-Rabaroust / Photo Mathieu Bourgois

* Exemple parmi d’autres avec la première remise du diplôme de docteur honoris causa à des chefs cuisiniers à Tours en 2013. Ces chefs ont été désignés par un collège de professionnels dans lequel étaient présents le trio Ducasse-Robuchon-Savoy. Fonctionnant « hors réseau », Anne-Sophie Pic a également reçu cette distinction mais à l’étranger.

** Christian Forestier, recteur et président du Comité d’organisation du MOF est franc-maçon. Avec Norbert Perrot, inspecteur général de l’Éducation nationale, c’est lui qui a décidé de la nomination d’Alain Ducasse. Joël Robuchon et Guy Savoy sont également membre de la franc-maçonnerie.


Sur le même sujet

Qui est vraiment Alain Ducasse ?

Portrait (fictif et futuriste) d’Alain Ducasse, 87 ans

Alain Ducasse (Plaza Athénée) : « Je ne veux pas être un donneur de leçon »

Fabius, Delga et Ducasse : la Fête de la Gastronomie est en danger

Les Grandes Tables du Monde : l’OPA ratée d’Alain Ducasse

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page