Karl Lagerfeld : « Rien que de passer devant une boucherie, j’ai envie de vomir ». La réponse de la Confédération française de la Boucherie est saignante

Manifestement la Confédération française de la Boucherie n’a pas apprécié la petite phrase très engagée du couturier Karl Lagerfeld : « Rien que de passer devant une boucherie, j’ai envie de vomir ». La Confédération a décidé de réagir dans un communiqué de presse qui vaut le détour. En voilà le contenu. C’est saignant :

Karl Lagerfeld
Karl Lagerfeld

« Rien que de passer devant une boucherie, j’ai envie de vomir » vient de déclarer le couturier branché Karl Lagerfeld.
Vu le look du personnage, on l’imagine mal pourtant déambuler dans les rues commerçantes. Il ne doit pas souvent passer devant une boucherie. Ou alors, il l’aperçoit derrière les vitres fumées de sa voiture et au travers des verres opaques de ses lunettes.
Pourquoi s’attaquer à une profession honnête qui emploie 80 000 travailleurs et dont l’objet est de nourrir la population ?
Karl Lagerfeld contre la Boucherie, c’est l’opposition entre d’un côté le monde frelaté de la jet-set, des mannequins anorexiques et du luxe inabordable, de l’autre le monde sain et honorable de la Boucherie avec ses artisans, ses ouvriers, ses apprentis et aussi bien sûr ses fournisseurs et ses clients qui, eux, ne vomissent pas mais se régalent des bonnes viandes.

Faviconfondblanc20g

SUR LE MÊME SUJET

Moins de viande dans les assiettes à partir de 2020 : la « naturalité » va avoir tout bon

Hugo Desnoyer : « Je suis maître artisan boucher, pas marchand de viande »

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page