130 euros la bûche de chez Lenôtre : à ce prix-là, elle ne se mange pas, elle se montre !

par Franck Pinay-Rabaroust /

La bûche de la Maison Lenôtre
La bûche de la Maison Lenôtre

La question n’est pas tellement de savoir combien de bûches seront vendues, car à 130 euros pièce, il est évident qu’elle ne se vendra pas comme des petits pains. Il y a bien évidemment la question du goût, et là-dessus le directeur de la création de Lenôtre, Guy Krenzer a sans aucun doute « bûché » comme il faut. En réalité, le véritable défi est d’un tout autre ordre : l’image, l’image, l’image et la communication. En s’associant au laboratoire de recherche d’Hermès, la Maison Lenôtre fait un pari de positionnement : le luxe, le haut de gamme, la perfection, l’artisanat de haut vol. Plus que jamais, la bûche est devenue est outil de communication. C’est une tendance lourde du marché, qui montre par ailleurs la capacité de ce produit de fin d’année à se prêter à tous les jeux créatifs  et marketing des stars du sucre.

Pascale Mussard et Guy Krenzer
Pascale Mussard et Guy Krenzer

Pour en revenir sur le produit en lui-même, Pascale Mussard, directrice artistique de petit h, s’est inspirée des matières premières et des outils utilisés dans le laboratoire d’Hermès. Ces derniers ont été réinterprétés en trompe-l’oeil par Guy Krenzer. Le cristal Saint-Louis est évoqué à travers du sucre coulé. On retrouve le clou médor et le cadenas, mais en chocolat, ou encore la cire d’abeille en pâte d’amande. La bûche a été conçue dans l’esprit d’un millefeuille qui associe des couches de mousse et de ganache au chocolat Yuzu, de croustillant avec son biscuit « Succès » à base de meringue aux amandes Valencia. Une compotée épicée aux agrumes, au poivre Timut et au miel des ruches des ateliers Lenôtre accompagne cette création, présentée dans une boîte en bois.

Cette bûche pour dix personnes est donc au prix de 130 € et sera disponible du 12 au 24 décembre. Ouverture des réservations le 1er décembre dans les boutiques Lenôtre. Avec une telle bûche, l’essentiel n’est pas tellement de la goûter, mais de la voir, et de le faire savoir.

Faviconfondblanc20gFranck Pinay-Rabaroust / ©T. Dhellemmes – Paul Lesourd-Agence 

Faviconfondblanc20gSUR LE MÊME SUJET

J’ai la bûche pleine !

Catherine Deneuve imagine une bûche de Noël avec Hugo & Victor

 

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page