Le verbe du chef : fileter, par Xavier Pensec (Hinoki, Brest)

« Je vais au Japon tous les ans. Les chefs japonais expliquent toujours que le geste doit venir du bas du dos. Nous, en Europe, nous utilisons essentiellement la main...
Xavier Pensec
« Je vais au Japon tous les ans. Les chefs japonais expliquent toujours que le geste doit venir du bas du dos. Nous, en Europe, nous utilisons essentiellement la main et l’avant-bras. Ce chemin m’intéresse. Il est moins cérébral, plus à l’écoute des sensations, de la justesse. Si on a les pieds sur terre, bien centrés, on peut accueillir, on est à l’écoute. Si on fléchit légèrement les jambes, on pense à son corps : cette base va ouvrir beaucoup de portes. Je suis beaucoup plus dans la répétition du geste, je suis un artisan. Plus on répète, mieux on identifie ses erreurs. Plus ce geste devient fluide, mieux on s’en libère. Poser le corps permet de mieux sentir l’ingrédient. Si je travaille un […]
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula +. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula +, Abonnement mensuel Atabula + ou Abonnement annuel étudiant.