Le chef-artiste Emmanuel Perrodin en résidence au Cercle

par Ezéchiel Zerah /


A travers leur philosophie de travail, il y a les cuisiniers très sensibles aux arts et, inversement, les artistes forts intéressés par les questions de bouche. Né en Franche-Comté, Emmanuel Perrodin, 42 ans, fait partie de ces deux catégories, faisant le pont entre ces deux mondes.

Historien de formation, toqué à 30 ans, pétri près de quatre année par les cuisines du Péron, institution bouillabaissienne étoilée jusqu’en 2014, compagnon de croûte d’une figure de la « bistronomie phocéenne » (Antoine Carton de Grammont du le Café des Epices), boss des cuisines du Relais 50 sur le Vieux-Port, toujours président du Conservatoire International des Cuisines Méditerranéennes (CICM), sauveur en chef de la mythique Fête de l’Ail qui égaye la vie des habitants de la seconde ville de France depuis le XVème siècle, passeur de mets et de mots, Emmanuel Perrodin est aujourd’hui en itinérance totale. Un nomadisme que cet infatigable agitateur d’idées cultive d’évènements confidentiels en grands raouts populaires depuis fort longtemps.

Ses prochains défis ? Une mise en scène culinaire avec le concours du Ballet National de Marseille, un Tour de France gastronomique avec le journaliste-animateur Eric Roux et le philosophe Michel Onfray en parallèle de la compétition officielle, sans oublier sa candidature à la Villa Médicis à Rome qu’il présentera en fin d’année. Un lettré exempt d’étoiles mais pas de talent, qui fait davantage pour la gastronomie hexagonale que bien des barons cols tricolores et autres grands toqués roi de la com’. Enfin, aussi, un intellectuel du goût qui n’écrase pas son public sous une montagne de savoirs.

Emmanuel Perrodin s’installe en résidence au Cercle (Paris) jusqu’au 7 novembre. Les gourmands, les gourmets, les artistes, les curieux et tous les autres sont attendus.

Faviconfondblanc20g

Ezéchiel Zerah / P. Psaltis

Faviconfondblanc20g

EN SAVOIR PLUS

Rendez-vous au Cercle, résidence de chefs qui l’accueille pour une série de dîners retraçant l’histoire et la géographie de la gastronomie française jusqu’au 07 novembre 2015.

A lire, l’article de Pierre Psaltis – Emmanuel Perrodin, la cuisine, Marseille et les livres

Haut de page