Chocolat Choba choba : du tree to bar révolutionnaire

CHOCOLAT 80Choba Choba est une jeune pousse dans le milieu du bean to bar – du cacao jusqu’à la tablette – qui, d’entrée de jeu, veut marquer sa différence. Les créateurs de cette marque de chocolat, le Français Eric Garnier et le Suisse Christoph Inauen, mettent autant en avant les planteurs que la qualité du produit. Coup marketing ou promotion d’un modèle économique alternatif ? Eric Garnier vient du commerce équitable et milite pour une plus juste répartition des bénéfices du commerce du cacao. « Le producteur n’a pas de voix. Les planteurs ne bénéficient pas assez de la création de valeur d’un marché du cacao qui pèse près de 100 milliards de dollars. Nous voulons redonner du pouvoir aux producteurs et faire d’eux les actionnaires de Choba Choba», explique le fondateur de la marque. Les planteurs détiennent 8% du capital pour d’ici 2020 être propriétaires à hauteur de 30% de la société grâce à la vente de tablettes de chocolat issues du cacao de leur plantation. Trente cinq producteurs de la région de l’Alto Huayabamba au Pérou mutent ainsi progressivement en chefs d’entreprise.

Tous les deux mois, un coffret de trois tablettes d’une même plantation sera vendu sur le site internet de la marque. Les tablettes porteront le nom du producteur. « On assure ainsi une vraie traçabilité de notre cacao. Nous sommes sur de la micro-origine » assure Eric Garnier. C’est la productrice Charito qui a donné son nom aux premières tablettes fabriquées à partir de fèves trinitario. Au chocolatier suisse Max Felchlin de révéler les arômes uniques de chaque cacao de cette région du Pérou. Pour ce premier chocolat, la fondance et la douceur fruitée et caramélisée de ce cacao sont addictives. Et pour ceux qui aiment les sensations fortes, le chocolat au poivre ne les décevra pas.

chobaL’initiative semble avoir déjà conquis son public. Pour trouver des sources de financement, les fondateurs ont fait appel à un site de crowdfunding (financement par dons). Plus du double de la mise nécessaire a été récolté en un mois. Il faut croire que le consommateur est friand d’une autre façon de produire du vrai et du bon.

Faviconfondblanc20gViolaine Vermot-Gaud / Nicolas Villaume

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page