Plus tu t’entends manger, moins tu manges : le « crunch effect » est scientifiquement prouvé !

SCIENCE 80Une équipe de chercheurs américains a vérifié l’efficacité du « crunch effect » : entendre le bruit de la nourriture consommée peut affecter de façon drastique la quantité de nourriture ingérée. En somme : plus tu t’entends manger, moins tu manges.

Le « Crunch Effect » ne fait pas référence au bruit de la cuisson des aliments – le crépitement du bacon pendant la cuisson par exemple – ni même au bruit de la cuiller qui pénètre la surface d’une crème brûlée : l’expression des chercheurs désigne plus précisément le son généré par le masticage des aliments. Selon l’équipe de chercheurs des Brigham Young University et Colorado State University, cet « effet » inciterait à moins manger.

Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont mené plusieurs expériences. Ils ont découvert que les  personnes étaient non seulement susceptibles de moins manger en entendant le bruit de la nourriture, mais qu’une publicité dans laquelle ce bruit était utilisé pouvait suffire à obtenir le même effet. Les participants à l’une des expériences portaient un casque pendant qu’ils dégustaient des encas. Ceux qui étaient exposés à un son si amplifié qu’il masquait le bruit de la mastication ont mangé davantage que les participants exposés à un volume très réduit (4 bretzels contre 2,75 bretzels). Le co-auteur de l’étude Ryan Elder commente : « La différence peut sembler dérisoire mais sur une semaine, un mois ou un an, tout cela s’accumule ». « Le son est généralement considéré comme le sens oublié en matière de nourriture », ajoute le chercheur.

Les chercheurs suggèrent de prêter plus d’attention à la nourriture, pas seulement à son goût et à son aspect, mais aussi au bruit : éteindre la télévision ou baisser le volume de la musique s’avère alors utile pour se concentrer et… moins manger. L’étude ne dit pas si manger la bouche ouverte provoque le même effet…

L’étude a été publiée dans la revue Food Quality and Preference.


00-FAVICONFranck Pinay-Rabaroust, avec AFP Relaxnews / © pathdoc

Atabula 2019 - contact@atabula.com

Haut de page