Gâteaux et oeuvres d’art : présentation de dix bûches pas comme les autres

Pas un grand restaurant, pas un pâtissier qui ne présente pas sa bûche pour les fêtes de fin d’année comme un trophée. Le gâteau annuel permet à chacun de démontrer son savoir-faire, et de montrer à quel point la pâtisserie n’est plus depuis longtemps qu’une affaire de goût : c’est aussi un défi esthétique, et une empreinte identitaire. Présentation de dix bûches qui relève tout autant de l’oeuvre d’art que de la pâtisserie.


La bûche Merveilles de Lenôtre


buche-merveilles-lenotreLe traiteur a collaboré avec le Lido pour préparer un dessert féérique à l’image des spectacles du célèbre cabaret parisien. Le chef Guy Krenzer a travaillé avec le créateur de spectacles Franco Dragone et Nathalie Bellon-Szabo, pour réinterpréter un tableau de danse en sucré. La « bûche » s’inspire des couleurs du spectacle « Paris Merveilles ». Nombreux sujets en chocolat blanc et en sucre tiré, à l’image de l’incontournable Bluebell, sont posés sur un entremets, façonné par un fond de pâte sablée croustillante, une compotée d’orange et un biscuit aux amandes surmontés d’une ganache crémeuse et d’une mousse légère.

Prix : 130 euros / 10 personnes / en édition limitée du 10 au 24 décembre


La bûche graphique de Mickaël Bartocetti au Shangri-La Paris


buche-shangri-laLe chef pâtissier du Shangri-La Hotel, qui exécute des desserts millimétrés en utilisant peu sucre, dévoile sa passion pour le design avec un sapin rouge vif aux traits graphiques. La création révèle un croustillant à la noisette et au riz soufflé, enrobé d’une mousse à la vanille légèrement parfumée à la fleur d’oranger, un biscuit amandes et noisettes du Piémont et un caramel coulant aux noisettes avec une pointe de citron.

Prix : 108 euros / pour 8 personnes / sur commande 72 heures à l’avance


La bûche forêt noire revisitée de Sylvestre Wahid et Alexis Lecoffre


buche-thoumieuxLe nouveau duo à la tête de Gâteaux Thoumieux réinterprète le dessert iconique à base de cerises, de kirsch et de chantilly en un tronçon de bois bien imité. L’oeuvre est en réalité une « bûche » composée d’une ganache au chocolat noir Mekonga, une génoise cacao, une chantilly au grué de cacao, une gelée de griottes à la cardamome verte.

Prix : 80 euros / pour 8 personnes / disponible dès début décembre


La bûche volupté de la Maison du Chocolat


buche-maison-du-chocolatNicolas Cloiseau, le chef de la Maison du Chocolat, a sculpté une bûche de Noël artistique qui prend du volume grâce à six couvertures différentes de chocolat déclinées en 17 plaques. Pour la gourmandise, le pâtissier a préparé une mousse grenade, associée à un biscuit viennois au cacao roulé de marmelade passion/mangue/citron vert, avec un cœur de compotée de litchi et morceaux de fruits. Le tout repose sur un croustillant praliné amande/noisette/crêpe dentelle et biscuit noisette au citron vert.

Prix : 95 euros / 6 à 8 personnes / disponible en boutiques du 21 au 24 décembre


La Place Vendôme de François Perret


buche-ritz-perretLe chef pâtissier du Ritz rend hommage à sa maison et à sa réouverture récente. Le Bressan a modélisé la mythique place Vendôme, où se situe l’hôtel, dans une forme conique en chocolat. Le dessert est surmonté d’une pile de cadeaux. Côté recette, la création cache un biscuit léger sans farine et une mousse au chocolat Sambirano de Madagascar.

Prix : 200 euros / pour 6 personnes / en édition limitée, sur commande à partir du 1er décembre


La bûche Ivoire de Marc Lecomte et Patrick Roger


buche-ivoire-patrick-rogerUne bûche tout simplement époustouflante. Le dessert du pâtissier de l’hôtel La Réserve Paris est composé d’ananas, de passion, de citron vert et de chocolat blanc. La création est l’imitation d’une défense d’éléphant en chocolat, réalisée par le grand chocolatier Patrick Roger.

Prix : 110 euros / pour 6 personnes / en édition limitée à 100 exemplaires, sur commande du 1er au 20 décembre


La bûche Pic loves London d’Anne-Sophie Pic


buche-anne-sophie-picUne bûche maline et parfaitement exécutée. Le dessert de la chef trois étoiles reproduit les célèbres cabines de téléphone rouges londoniennes pour construire sa bûche de Noël et rappeler l’ouverture de son restaurant dans la capitale britannique. Cette réalisation très travaillée propose aussi des parfums subtils avec la cerise griotte, la bière, la feuille de cannelier et le miel hydromel comme partition.

Prix : 54 euros / 6 à 8 personnes / commande entre le 1er et le 15 décembre pour un retrait à partir du 18 décembre


La bûche « la plus fruitée » de Karamel Paris


buche-karamelPour sa marque fraîchement lancée, Nicolas Haelewyn a créé une bûche bluffante, qui modélise l’ingrédient star de la recette. Saison hivernale oblige, la bûche imite trois mandarines, avec son confit de mandarine et zestes de citron vert. La bûche est aussi une mousse légère à l’infusion de vanille Bourbon, reposant sur un biscuit macaron moelleux à la mandarine, un crémeux à la vanille et marmelade de mandarine. Un croustillant aux éclats de caramel bonbon rappelle la gourmandise fétiche de l’adresse.

Prix : 40 euros et 7 euros en format individuel / pour 5 à 6 personnes / en série limitée à 150 exemplaires


La bûche bibliothèque de Julien Alvarez pour Café Pouchkine


buche-pouchkineNouvelle recrue de Café Pouchkine, le jeune prodige de la pâtisserie française s’est inspiré du nom de son employeur pour modéliser une petite bibliothèque. Un dessert qui mise sur des framboises acidulées, du caramel à la fleur de sel, du chocolat Dulcey, de la pâte de fruits, le tout enrobé de chocolat.

Prix : 100 euros / pour 6 à 8 personnes


La bûche noisettes de Cédric Grolet


buche-meurice-groletLe chef pâtissier du Meurice, récompensé par l’association Relais Desserts en septembre dernier du titre de « meilleur chef pâtissier de l’année », est un maître dans l’art de l’imitation. Pour Noël, il s’est inspiré de son ingrédient fétiche, la noisette, travaillée en craquant et en mousse, pour créer une bûche cachée dans ce qui apparaît être une papillote. Un noeud gourmand en chocolat ajoute une touche féminine au dessert.

Prix : 130 euros / pour 6 à 8 personnes / en édition limitée du 7 au 25 décembre


Franck Pinay-Rabaroust, avec AFP Relaxnews / ©Lenôtre Paris – ©Shangri-La Hotel – ©Thoumieux – ©Caroline Faccioli – ©Ritz Paris

Voir le commentaire (1)

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut de page