Happy World Food : 80 recettes très voyageuses

Fictionnel ou pas, chaque livre invite le lecteur à voyager, au moins intellectuellement. Celui d’Anne Coppin – Happy World Food – propose au lecteur un périple gustatif à travers...

Fictionnel ou pas, chaque livre invite le lecteur à voyager, au moins intellectuellement. Celui d’Anne Coppin – Happy World Food – propose au lecteur un périple gustatif à travers 80 recettes du monde entier. De l’Ethiopie à l’Argentine, en passant par le Laos ou l’Inde, l’amateur pourra découvrir des propositions simples et multiples, sans autre point commun que les expériences singulières de l’auteure du livre.


Extrait du livre

Extrait du livre

Pratique, pédagogique même, Happy World Food est un livre frais, sans autre ambition que de partager la passion des goûts du monde. Sans égo, sans complexité abusive, sans chichis infaisables, ce livre permet de réaliser des petits plats apéritifs (houmous, sablé aux algues, edamanes…), des entrées (gyozas, makis à l’avocat, banh cuon…), des soupes et salades, des plats (feijoada, poulet du Harar…), et des desserts (kulfi, sablé au pavot, flan coco…).

Un livre qui montre ô combien tous les pays du monde proposent quelques spécialités qui invitent au voyage.


Pratique

Happy World Food, d’Anne Coppin – Ed. Umai – 22 euros – En vente depuis octobre 2016


Franck Pinay-Rabaroust

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...