Consommation : la qualité du produit, c’est bien mais les prix bas, c’est mieux !

Il y a les bonnes intentions et il y a la réalité du terrain. Si une grande majorité des Français souhaite être davantage informée sur la qualité nutritionnelle des produits, seul un quart en tient compte au moment d’acheter en ligne, selon une étude dévoilée aujourd’hui par l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers CLCV (« Consommation, Logement et Cadre de Vie ») portant sur les comportements d’achat et l’étiquetage nutritionnel.

21 % des achats ont été fait « en aveugle », sans qu’aucune information n’ait été consultée, révèle l’étude qui a demandé à 2 008 consommateurs de faire leurs courses en ligne. Globalement, les sondés rechignent à traiter plus de deux à trois informations pour choisir un produit, « même si ces informations sont présentées de manière synthétique ». Les meilleurs élèves sont les femmes et les personnes ayant un niveau d’études supérieur. Les informations en matière de nutrition sont en revanche négligées par les personnes en surpoids ou obèses qui, proportionnellement, ont favorisé le prix au détriment du reste.

Malgré le souhait exprimé par 97% des consommateurs de voir davantage d’informations sur les emballages ou sur Internet (64%), le prix (35%) et l’origine des produits (33%) constituent les informations les plus importantes. Viennent ensuite la dimension nutritionnelle, la marque et les labels (en jeu dans 23 à 25 % des décisions), puis les informations sur l’impact environnemental des produits et la responsabilité sociale de l’entreprise fabricante (17 et 13 % des décisions). Il y a encore du boulot pour le bien manger !


Méthodologie

L’étude a été réalisée par une équipe de chercheurs de l’INRA sur un total de 2.008 personnes faisant régulièrement les courses alimentaires. Les participants sont majoritairement des femmes (68,6 %), quasi-exclusivement urbains (98 %), plutôt âgés (14 % de moins de 30 ans), avec un niveau de vie moyen inférieur à la moyenne française.


Sur le même sujet

Appel au droit à bien manger


Franck Pinay-Rabaroust, avec AFP Relaxnews

Haut de page