World’s 50 Best : que mange t-on au Eleven Madison Park, meilleur restaurant du monde ?

Mais que mange-t-on dans le meilleur restaurant du monde ? Le meilleur du moment ? Pas toujours. Si Noma, élu à quatre reprises en tête du classement du 50 Best, était incontestablement une expérience digne d’intérêt, ce n’était pas vraiment le cas de l’Osteria Fransescana du chef Massimo Bottura, premier en 2016. En off, les critiques des professionnels sur cette table sont toujours nombreuses, et une expérience à l’Osteria a laissé un goût amer à l’auteur de ces lignes. Quid du petit nouveau version 2017 ?

Situé à Manhattan, le restaurant trois étoiles « Eleven Madison Park » a décroché le titre de « meilleur restaurant du monde » ce mercredi 5 avril ? À deux pas du Flatiron Building, fameux immeuble new-yorkais en forme de fer à repasser, et proposant une vue privilégiée sur le parc de Madison Square, l’Eleven Madison Park était à l’origine une brasserie franco-américaine, aux prix très accessibles, à son ouverture en 1998. L’adresse a ensuite évolué pour devenir une table gastronomique, recompensée de trois étoiles Michelin, et membre du prestigieux collectif Relais & Châteaux, sous la houlette du chef Daniel Humm et du restaurateur Will Guidara.

Le chef Daniel Humm

Impossible de vivre une expérience culinaire à l’Eleven Madison Park sans une réservation préalable. Mieux vaut s’y prendre plusieurs mois à l’avance, mais aussi prévoir un budget conséquent. Au dîner, le menu dégustation en huit services coûte 295 dollars, auxquels il faut ajouter l’accord mets et vins, dont les tarifs démarrent à 175 dollars. On peut espérer payer moins cher en choisissant le menu au bar en cinq services, à 145 dollars par personne.

À compter du 11 avril. Le restaurant servira un menu en forme de « flashback » pour se souvenir des plats les plus iconiques de l’adresse

Que les foodies se rassurent, cette dernière option permet de goûter à la signature du nouveau meilleur restaurant du monde, incarnée par le « caviar Bénédicte », son omelette norvégienne flambée, son homard fumé et cuit à la vapeur, ou encore le canard musqué laqué au miel de lavande. On est loin de la soupe de champignons servie à la fin des années 90… Le chef est originaire de Zurich et utilise les techniques traditionnelles de la gastronomie française pour honorer les produits locaux de la grosse pomme. Son crédo : les huîtres. Pas un seul repas à l’Eleven Madison Park ne commence sans la dégustation du mollusque iodé. Un hommage à Ellis Island, l’île qui abrite la Statue de la Liberté, que les Hollandais avaient surnommée « l’île aux huîtres ». Les papilles nostalgiques, ou celles qui n’ont pas encore fait un saut à l’Eleven Madison Park, pourront rattraper le temps perdu à compter du 11 avril. Le restaurant servira un menu en forme de « flashback » pour se souvenir des plats les plus iconiques de l’adresse de ces onze dernières années. C’est en effet en 2006 que le chef Daniel Humm a pris les commandes de la cuisine. Prévoir trois heures de repas pour ce menu dégustation en onze actes, à 295 dollars par personne, servi au déjeuner comme au dîner. A noter que les pourboires sont refusés…


Sur le même sujet

Le restaurant Eleven Madison Park prend la première place du classement du World’s 50 Best 2017

New York : de grands restaurants étoilés abandonnent les pourboires

Noma (Copenhague) : cuisine visionnaire

Massimo Bottura (Osteria Francescana, Modène) : quelques gadgets, des couleurs vives et puis rien. Rien de rien


Franck Pinay-Rabaroust / ©Francesco Tonelli


Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page