Maison Fragile, la maison d’édition d’arts de la table

ATABULA, MENTOR FOOD DE LA PLATEFORME KISSKISSBANKBANK Régulièrement, Atabula met en avant des projets « food » innovants, engagés, indépendants, des initiatives qui correspondent à l’identité du média Le projet à...

logo-2x-a40347204457f7578af003b7c1eee9e7ATABULA, MENTOR FOOD DE LA PLATEFORME KISSKISSBANKBANK


Régulièrement, Atabula met en avant des projets « food » innovants, engagés, indépendants, des initiatives qui correspondent à l’identité du média


Le projet à soutenir


Si la cuisine est au centre des attentions depuis quelques années, c’est moins le cas des arts de la table. D’où l’idée de Marie Castel, dont l’arrière-grand-père était directeur d’usines de porcelaine à Limoges, de créer Maison Fragile. Une « maison d’édition d’arts de la table » à l’origine de collaborations entre grands noms au savoir-faire d’excellence (manufactures de faïence, cristallerie et porcelaine de Limoges, Sèvres…) et jeunes artistes français, qu’ils soient calligraphes, illustrateurs, photographes ou graphistes.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, 11 020 euros ont été récoltés et il reste 14 jours pour atteindre les 30 000 euros du premier l’objectif.


SOUTENIR LE PROJET 


Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...