La Mamounia s’invite au Relais Plaza à Paris du 24 au 29 avril 2017

Du 24 au 29 avril prochains, le Relais Plaza, table bis de l’hôtel Plaza Athénée à Paris, invite ses hôtes en terre marocaine. L’établissement convie en effet Rachid Agouray,...

Du 24 au 29 avril prochains, le Relais Plaza, table bis de l’hôtel Plaza Athénée à Paris, invite ses hôtes en terre marocaine. L’établissement convie en effet Rachid Agouray, chef cuisinier de l’hôtel la Mamounia, véritable institution au Maroc. C’est la directrice du restaurant marocain du palace de Marrakech, habillée en tenue traditionnelle marocaine, qui prendra les commandes des convives aux côtés des équipes de Werner Kuchler, emblématique directeur du Relais Plaza.

Côté menu, des spécialités culinaires du Maroc telles que « la tangia Marrakchia de souris d’agneau » ou la « pastilla au pigeon » seront mises à l’honneur dans un menu créé spécialement pour l’occasion par Rachid Agouray en collaboration avec Philippe Marc, chef de cuisine du Relais Plaza.


Pratique

Le Relais Plaza (hôtel Plaza Athénée) – 21 avenue Montaigne 75008 Paris –

A lire également

Relais Plaza : l’autre grand restaurant de l’avenue Montaigne


Rédaction Atabula


Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...