Après Christophe Michalak pour Picard, Christophe Adam imagine lui une bûche pour Monoprix. Il s'agit d'une pièce glacée comprenant un confit de framboises, un crémeux yuzu, un croustillant praliné aux amandes et noisettes, le tout enrobé d'un glaçage chocolat blanc pour un tarif de 25,90 euros. Ce n'est pas la première fois que l'enseigne fait appel à un pâtissier de renom : Monoprix avait missionné les Meilleurs Ouvriers de France Philippe Second (2011) et Arnaud Larher (2015) ou encore Sadaharu Aoki (2016).

 

Auteurs

Rédaction Atabula / ©Monoprix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.