Atabula y était… au lancement du livre Fruits de Cédric Grolet (Le Meurice – Paris)

Mercredi 13 septembre 2017, Cédric Grolet présente son premier livre, Fruits aux éditions Alain Ducasse, devant un parterre d’amis, confrères et journalistes. La dédicace se fait dans la salle de bains de la splendide suite Belle Étoile du Meurice. Des étoiles, il y en avait beaucoup. Retour sur cette soirée peoplo-pâtissière.

Mots clés : Cédric Grolet, pâtisserie, Pierre Hermé, Christophe Michalak, Alain Ducasse, Yann Couvreur, Jeux Olympiques


Il n’y a pas Jean-François Piège (Le Grand Restaurant) comme annoncé mais Akrame Benallal (restaurant Akrame) et Pierre Sang Boyer (restaurant Pierre Sang) ont bien fait le déplacement, malgré la pluie qui s’abat sans discontinuer sur la capitale. Les amis et héros de la pâtisserie parisienne, eux, sont tous là : Christophe Michalak, Yann Couvreur, François Perret (Ritz), Jimmy Mornet (Park Hyatt Vendôme), Jérôme Chaucesse (Crillon), Michael Bartocetti (Shangri La), Nicolas Bacheyre (Un Dimanche à Paris), Benoît Couvrand (Pâtisserie Cyril Lignac). Le mentor (Camille Lesecq, aujourd’hui associé à Christophe Felder à travers une boutique dans le Bas-Rhin) en sweat à capuche a quitté son Alsace de cœur, c’est dire. Même Pierre Hermé, arrivé après l’heure de fin du carton d’invitation, a tenu à répondre présent.

C’est que la nouvelle star française du sucre, Cédric Grolet, lance son premier livre. Le raout se tient naturellement chez son employeur, à l’hôtel Meurice donc, cocon de Grolet et de sa folle brigade de 25 pâtissiers. Nous sommes au septième étage du palace, dans la suite Belle Étoile où des parapluies ont été déposés près des canapés profonds histoire que tout ce beau monde s’essaie à la terrasse avec vue à 360 degrés sur la Ville Lumière (peu s’y aventureront). Dans le salon, les invités trompent le temps en enchaînant flûtes (champagne Lanson cuvée Alain Ducasse) et bouchées apéritives (tartelette légumière au vinaigre, beignets de sole à tremper dans une sauce tartare, pâté pantin, consommé végétal aux langoustines) avant le discours de l’intéressé prononcé à 19h02. Le natif de Firminy (Loire) revient sur l’historique de son “premier bébé”, remercie à rallonge, depuis la directrice de l’établissement (Franka Holtmann) jusqu’à sa compagne (Maureen Wathieu) en passant par les fournisseurs (Bernadette Combette de la société Louka, qui identifie des fruits et denrées d’exception à travers le globe). Sans oublier Alain Ducasse bien sûr, qui n’a pu se libérer puisque actuellement à Lima pour fêter l’attribution des Jeux Olympiques 2024 à Paris. Cédric Grolet reconnaît volontiers la filiation (deux photos avec les deux hommes, en ouverture et en conclusion, s’affichent en pleine page dans l’ouvrage) quand le maitre monégasque ne tarit pas d’éloges sur le poulain devenu poule aux œufs d’or (nombreux sont les clients qui se pressent au Meurice attirés par le spectaculaire goûter de Grolet). “Il me faut parler de la seule chose qui compte : son extraordinaire vision sur son métier. Jamais un pâtissier n’avait emprunté avec une telle intelligence les techniques du cuisinier comme la réduction, la concentration et même le rôtissage. Ce livre fera date” écrit Ducasse en préface.

Après les bons mots, place aux dessins. Installé dans la salle de bains de la suite, Cédric Grolet gribouille des fruits en guise de dédicaces. Aux murs, des posters géants des créations du nouveau roi de la pâtisserie colorent l’espace. L’homme de 32 ans est concentré, stylo à la main droite, montre encerclant sa main gauche. “Il porte une Daniel Wellington. Avec les tarifs de la politique Instagram de la marque, il aurait pu monnayer 3 500 euros pour une publication sur son compte en présence de l’engin” relève une communicante. 228 livres ont été numérotés, l’hôtel se situant au 228 rue de Rivoli. D’un problème d’impression (la couverture est orangée et non jaune comme initialement souhaitée), les équipes d’Alain Ducasse Édition ont fait un objet de rareté. Le reste des exemplaires non conformes sera proposé à la vente grand public en avant-première ce samedi à la boutique du magazine Fou de Pâtisserie. Pour les non heureux élus, il faudra patienter jusqu’à 19 octobre prochain, la publication ayant été retardée d’un mois en raison dudit incident d’impression.

Alors que les mini-citrons sculptés (citron, menthe et marmelade yuzu) défilent dans l’immense appartement, Yoann Caron, bras droit de Cédric Grolet, confie : “Au départ, la couverture du livre devait être blanche mais il y avait déjà des livres de chefs blancs. Finalement ça a été jaune comme le citron, parce que c’est le fruit préféré de Cédric et que c’est celui qu’il a sculpté en premier. A l’époque, il le servait en pré-dessert au restaurant gastronomique lorsque Yannick Alléno y officiait”. C’est la fin de l’évènement : Napoléon Ier, posé au sommet de la colonne place Vendôme, veille sur les derniers présents. Cédric Grolet pourrait se féliciter de la presque centaine d’hôtes réunis autour de lui en cette soirée mais il est trop pressé pour. Quelques jours avant le lancement de son livre, il illuminait le regard de 350 happy fews lors d’un mariage près de Cannes avec son citronnier en chocolat blanc d’un 1m50 et ses Rubik’s Cakes impressionnants. Dans très peu de temps, il s’envolera pour la Chine et le Japon où il est attendu pour des démonstrations et dîners de gala. Des lancements de livres, il y en aura d’autres pour Grolet. N’a t-il pas averti que Fruits n’était qu’un “chapitre” ?

[divider]A lire également[/divider]

Le phénomène Cédric Grolet

[divider]Auteur[/divider]

Ezéchiel Zérah / ©EZ

Haut de page