Le chef Charles Barrier mis à l’honneur à Tours avec une station de tramway à son nom
Advertisement

Le chef Charles Barrier mis à l’honneur à Tours avec une station de tramway à son nom

Il existe déjà la Place Anne-Sophie Pic (Obernai), la rue Escoffier (Paris et ailleurs) et le Pont Bocuse (Caluire-et-Cuire). Depuis le 2 septembre, il existe un arrêt de tramway au nom de Charles Barrier à Tours.

Une excellente nouvelle qui me va droit au cœur (Joël Robuchon)

Né en 1916 à Cinq-Mars-La-Pile, il entre en apprentissage à l’âge de 15 ans à Tours, à l’Auberge « Le Nègre ». Il engrange ensuite les expériences à Paris (Lucas Carton, Larue, chez Edmond de Rothschild), à Monaco (Hôtel de Paris) et à Vichy (Le Parc, Le Majestic). En 1944, à l’âge de 28 ans, il rentre à Tours et rachète le restaurant Le Nègre à Tours. Quelques semaines après son installation, l’établissement est entièrement détruit par les bombardements. Pendant une dizaine d’années, il recevra ses clients dans des baraquements avant que la reconstruction ne se termine. En 1955, il gagne sa première étoile au guide Michelin. En 1958, il obtient le titre de MOF. Deux ans après, le guide Michelin lui accorde une deuxième étoile et, en 1968, c’est la consécration avec l’obtention de la troisième étoile.

En 1983, Charles Barrier annonce sa retraite mais, suite à la faillite rapide des repreneurs, l’homme reprend du service en 1986. L’année suivante, le Michelin lui remet directement deux étoiles. Enfin, à l’âge de 80 ans, Charles Barrier vend son restaurant et prend réellement sa retraite. Il décèdera en 2009 à Saint-Cyr-sur-Loire.

Contacté par Atabula, Joël Robuchon estime qu’il s’agit « d’une excellente nouvelle qui me va droit au cœur. J’avais beaucoup d’admiration pour cet homme exceptionnel, pour ses qualités humaines et professionnelles. »

[divider]Auteur[/divider]

Rédaction Atabula

 

Haut de page