Emmanuel Renaut filera au Mandarin Oriental de Genève du 7 au 10 novembre

Cette fois, il a dit oui. Le chef triplement étoilé Emmanuel Renaut assurera du 7 au 10 novembre quelques repas exceptionnels au sein du Mandarin Oriental de Genève. Il...

Cette fois, il a dit oui. Le chef triplement étoilé Emmanuel Renaut assurera du 7 au 10 novembre quelques repas exceptionnels au sein du Mandarin Oriental de Genève. Il avait refusé de le faire il y a deux ans, là, les gastronomes pourront enfin découvrir la cuisine du chef de Megève. Avant lui, Thierry Marx, Marc Veyrat et Pierre Gagnaire avait également assuré une semaine gastronomique au sein du prestigieux hôtel qui préfère un grand chef présent pendant quelques jours, plutôt qu’un chef-consultant qui ne reste qu’un jour ou deux, puis s’en va. Un choix judidieux.

Dans le journal suisse La Côte, il explique qu’il n’aurait « pas accepté de faire la même chose à Paris. Dans ma cuisine comme dans mon établissement, la proximité est essentielle. Je suis présent à chaque service, et ce sera le cas à Genève. » Emmanuel Renaut ne cache pas son scepticisme sur la cuisine des grands hôtels : « Peu importe la ville, il y a comme une standardisation, une perte d’identité. J’aime que notre cuisine s’exporte, mais si je vais manger à l’étranger, c’est pour goûter la cuisine de la région. » Pendant la coupure genevoise, le restaurant d’Emmanuel Renaut – Flocons de Sel (Megève) – sera fermé.

[divider]Pratique[/divider]

Emmanuel Renaut au Mandarin Oriental à Genève, du 7 au 10 novembre. Réservation recommandée (022 909 00 000) – www.mandarinoriental.fr/geneva

[divider]À lire également[/divider]

Identité, cuisine, environnement, spécificités montagnardes, grand entretien avec le chef Emmanuel Renaut

[divider]Auteur[/divider]

Rédaction Atabula

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...