Le Moulin Rouge toqué pour la première fois par le Gault & Millau
Advertisement

Le Moulin Rouge toqué pour la première fois par le Gault & Millau

La belle gastronomie est partout : elle se niche dans les gares, les aéroports, dans les trains et les avions, dans les écoles (lire notre article), alors pourquoi pas dans un cabaret parisien ? C’est une première signée Gault & Millau qui vient d’inclure dans son guide 2018 le restaurant du Moulin Rouge. La note de 12,5 et l’unique toque ne place pas la table dans le haut du panier mais prouve néanmoins les efforts du célèbre Moulin pour proposer une gastronomie digne de ce nom en sus du spectacle sur scène. Chaque soir, le ballet est aussi en salle puisque ce sont quelque 120 serveurs qui délivrent les assiettes pour 500 couverts de moyenne.

“C’est la première fois que l’on consacre la cuisine d’un cabaret”

En cuisine, le chef David Le Quellec – ex Ledoyen et Taillevent – est présent depuis 2015, rejoint par le pâtissier Eric Barnerias – ex Ritz et Warwick. À la carte, ils proposent notamment le filet de daurade poêlé, le suprême de pintade pommes purée et légumes de saison, le dos de cabillaud en écaille de chorizo avec son riz venere aux fruits de mer à l’émulsion safranée, et un dessert “pur chocolat” avec cœur de crème brulée et pralinée.

“La mission, certes difficile, est de proposer des assiettes capables d’attirer l’attention des clients happés par le spectacle des danseuses. Pari réussi, dans un registre classique. Prix en rapport avec le mythe”, écrit le Gault & Millau dans sa critique mise en ligne mardi avant la sortie du guide en librairies le 9 novembre. “C’est la première fois que l’on consacre la cuisine d’un cabaret. Le Moulin Rouge a fait les investissements nécessaires”, assure Marc Esquerré, rédacteur en chef du Gault & Millau. Le prix moyen à la carte est de 82 euros, précise le Gault & Millau.

[divider]Pratique[/divider]

Site du Moulin Rouge

[divider]Auteur[/divider]

Rédaction Atabula, avec AFP Relaxnews

Haut de page