Vous reprendrez bien une huître aromatisée au gingembre ?

Le citron pressé sur vos huîtres ou la cuillère de vinaigrette à l’échalote, c’est de l’histoire ancienne. Désormais, leur parfum peut être directement intégré aux huîtres. Pour ce faire,...

Le citron pressé sur vos huîtres ou la cuillère de vinaigrette à l’échalote, c’est de l’histoire ancienne. Désormais, leur parfum peut être directement intégré aux huîtres. Pour ce faire, l’ostréiculteur de 29 ans Joffrey Dubault, créateur de la société So’ooh à Marennes, a eu l’idée de faire prendre un bain d’arômes au précieux coquillage. Des arômes naturels selon Le Marin. La technique nécessite 17 étapes de production, elle est brevetée et gardée secrète. Une chose est sûre, les huîtres n’ont pas besoin d’être ouvertes pour s’imprégner de la mixture aromatique.

L’objectif de Joffrey Dubault, qui baigne dans l’huître depuis tout jeune, est de produire 1,8 tonnes d’huîtres aromatisées par jour. Echalote, muscat, framboise et gingembre seront les premiers parfums disponibles, en attendant des nouveautés. D’après l’inventeur du produit, 70 acheteurs potentiels se sont déjà manifestés. Toujours selon Le Marin, l’huître au gingembre aurait fait mouche auprès des clients asiatiques. Le parfum framboise est destiné aux enfants, qui ont parfois du mal avec le goût iodé et la texture du coquillage. En France, Joffrey Dubault ne s’attend pas au même accueil qu’en Asie car « les gens du coin sont attachés aux huîtres traditionnelles. » On en aura le coeur net après les fêtes de fin d’année, période de forte consommation d’huîtres dans l’hexagone.

[divider]Pratique[/divider]

Lien vers la page Facebook de So’ooh

[divider]Auteurs[/divider]

Louis Jeudi / ©Mahony

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Je trouve que c’est un fruit merveilleux, le cornichon. Vous pouvez faire une petite salade de fèves et d’oignons nouveaux avec une pointe d’estragon pour le côté anisé et une touche de vinaigre de vin blanc; et vous rajoutez les cornichons coupés en aiguillettes avec une huile d’olive. C’est merveilleux. Autre recette : le velouté de cornichon. Vous les coupez en morceaux, vous les faites fondre dans un petit copeau de beurre, vous recouvrez de lait entier puis laissez cuire une poignée de minutes avant de mixer le tout. Vous obtenez alors un velouté de cornichons frais que vous servez avec un pavé de cabillaud ou bien une volaille. »

_________

Alain Passard au micro d’Augustin Trapenard vendredi dernier sur France Inter / Ecouter l’émission

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...